UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Barça 2015/16 vs Barça 2010/11

Le FC Barcelone reste sur 29 matches sans défaite, nous avons comparé ce Barça à la version 2010/11 qui détenait ce record.

Lionel Messi, Neymar et Luis Suárez, le trio infernal du Barça
Lionel Messi, Neymar et Luis Suárez, le trio infernal du Barça ©Getty Images

Le FC Barcelone a battu mercredi le record d'invincibilité du club avec un 29e match sans défaite lors de la demi-finale retour de Coupe du Roi à Valence (1-1). Le Barça de 2010/11 version Guardiola est effacé. UEFA.com a analysé les différences et les points communs entre ces deux équipes.

Effectif
Beaucoup de continuité mais aussi d'évolution dans l'effectif blaugrana depuis cinq ans. Lionel Messi, Andrés Iniesta, Gerard Piqué, Sergio Busquets, Dani Alves et Javier Mascherano sont toujours titulaires mais le rôle de chacun a légèrement changé. Messi, par exemple, joue plus dans la profondeur aujourd'hui mais il balade encore d'un côté à l'autre.

Admirez Neymar au top de sa forme

L'Argentin aime toujours autant marquer mais il est tout autant heureux quand un de ses caviars profite à Luis Suárez ou à Neymar. La présence de l'Uruguayen et du Brésilien, c'est la grande différence entre les deux Barças, une différence qui rend celui de Luis Enrique encore plus fort. Guardiola avait mis en place un 11 qui tournait beaucoup autour de Xavi Hernández, parti l'été dernier.

Forces
L'obsession de Pep Guardiola, c'était la possession du ballon : cela lui donnait le contrôle total du match et permettait à ses joueurs de conserver assez d'énergie pour les phases de pressing. Son Barça épuisait ses adversaires avec ces longues périodes de conservations, souvent à une touche de balle. Le Manchester United de Sir Alex Ferguson en a été victime parmi tant d'autres, l'Écossais avait même déclaré : "Xavi et Iniesta n'ont jamais perdu le ballon de leur vie."

Regardez le festival du Barça face à la Roma en phase de groupes

Luis Enrique a conservé ce côté conservation mais a ajouté un caractère imprévisible au jeu du Barça, une contre-attaque peut partir à tout moment. Le but de Luis Suárez, marqué la saison dernière dans le Clasico contre le Real Madrid, sur une longue ouverture de Daniel Alves prouve la qualité de ce jeu parfois plus direct. La semaine dernière, l'ancien joueur de Liverpool l'a encore mis en pratique contre Valence avec une interception et une passe décisive tout de suite vers Neymar.

Faiblesses
Même si le Barça était la meilleure équipe en Europe avec Guardiola, il avait parfois souffert face à des adversaires qui jouaient très bas. C'est arrivé le plus souvent en 2012 quand il a perdu son titre en Liga au profit du Real ou quand il a été éliminé en demi-finale de l'UEFA Champions League par Chelsea, malgré un match retour à un joueur de plus pendant près d'une heure (John Terry avait été exclu à la 37e).

Le Barça de Luis Enrique fait plus souvent face à des équipes qui vient le presser haut. Depuis le début de l'année, l'Atlético Madrid, Málaga et Levante ont inquiété cette équipe mais avec un tel trio offensif, on a l'impression que rien ne pourra leur arriver cette saison.