Lyon s'impose logiquement à Valence

Valence 0-2 Lyon
Lyon quitte l'épreuve la tête haute, alors que Valence est reversé en UEFA Europa League.

0912_VALLYN_AMB
0912_VALLYN_AMB

Pour la première sur le banc de son nouvel entraîneur, l’ancien international anglais Gary Neville, le Valencia CF se devait de l’emporter pour avoir une chance de participer au tirage des huitièmes de finale de l’UEFA Champions League, lundi à partir de 12 heures (HEC) à Nyon, en Suisse.

Les Espagnols démarraient tambour battant et se créaient d’entrée deux énormes occasions sur corner, avec à chaque fois Shkodran Mustafi à la réception : sa première tête terminait sa course sur le poteau droit d’Anthony Lopes (8e), alors que la seconde finissait sous la barre et au fond des filets, mais le défenseur s’était au préalable rendu coupable d’une légère faute sur le capitaine lyonnais Maxime Gonalons, signalée par l’arbitre qui invalidait le but (10e).

L’OL répliquait par Maxwel Cornet qui, bien lancé à l’entrée de la surface, butait sur le bout du pied de Jaume Doménech (12e). Les Gones prenaient les commandes du match, mais ni Corentin Tolisso (25e), ni Rafael (28e) ne parvenaient à traduire cette domination au tableau d’affichage.

Ils étaient proches d’en être punis puisque Lopes déviait de justesse une tête de Paco Alcácer au prix d’une superbe horizontale (32e). Ils finissaient par ouvrir le score grâce à Cornet, une nouvelle fois lancé côté droit et qui enroulait une merveille de frappe du gauche, légèrement déviée, dans la lucarne opposée de Doménech (37e).

Les Gones rentraient ainsi aux vestiaires avec une avance méritée, mais se retrouvaient face à des Espagnols regonflés à bloc après la pause. Valence jouait plus haut et monopolisait le ballon, sans toutefois se créer de réelle occasion franche malgré une pression de plus en plus forte. Cornet s’offrait même quelques raids solitaires en contre.

Sur l’un d’eux, le milieu espagnol de l’OL Sergi Darder se retrouvait en position idéale, mais échouait face à Doménech (71e). Ce n’était que partie remise puisque Alexandre Lacazette, lancé plein axe, trompait sans trembler le gardien espagnol pour doubler la mise et anéantir les derniers espoirs valenciens (76e).

Daniel Parejo réussissait bien une jolie reprise sans contrôle des 20 mètres qui frôlait le poteau droit de Lopes (85e), mais Valence n’y croyait plus.

La Gantoise ayant pour sa part dominé le Zenit Saint-Pétersbourg 2-1, le club espagnol devra se contenter d’une participation aux seizièmes de finale de l’UEFA Europa League.

Gary Neville, entraîneur de Valence
Je suis déçu. Nous voulions bien évidemment gagner cette rencontre, mais nous ne pouvons pas nous plaindre. Les supporters ont tenté de nous soutenir, ils ont été superbes, mais ce soir, nous n'avons pas réussi à gagner pour eux.

Hubert Fournier, entraîneur de Lyon
Nous sommes en difficultés en ce moment, mais je suis très satisfait de la prestation de mon équipe. Ce soir, nous avons vu l'énergie que nous voulions voir de la part des joueurs. C'est ce qui nous a permis de gagner, ça nous rend heureux.