UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le PSV est motivé

"Un superbe défi", c'est comme cela que voit l'entraîneur du PSV Phillip Cocu le 8e de finale face à l'Atlético Madrid.

L'entraîneur du PSV Phillip Cocu
L'entraîneur du PSV Phillip Cocu ©Getty Images

Match aller : PSV-Atlético, mercredi 24 février
Match retour : Atlético-PSV, mardi 15 mars

Réactions

Phillip Cocu, entraîneur du PSV
C'est une superbe scène, sur laquelle nous devront livrer la meilleure prestation possible. Je peux comprendre pourquoi pas mal de fans ne voulaient pas l'Atlético. Pour eux, ce n'est pas encore le Barça ou le Bayern, mais cette équipe évolue au plus haut niveau depuis plusieurs années. C'est un véritable bloc, solide défensivement. C'est un tirage très difficile, mais un superbe défi aussi.

Jeffrey Bruma, défenseur du PSV
L’Atlético est une grande équipe avec des joueurs fantastiques. L’Atlético est la meilleure équipe en théorie, mais nos chances ne sont certainement pas nulles. Le tirage aurait pu être pire, donc nous devons regarder le côté positif.

Cela pourrait être un avantage s’ils nous considèrent comme l’outsider, mais j’en doute avec un entraîneur aussi intelligent (Diego Simeone). Ils se battent vraiment les uns pour les autres, courent beaucoup les uns pour les autres et rattrapent les erreurs des autres.

Clemente Villaverde, représentant de l'Atlético
Nous sommes vraiment heureux d’être ici pour la troisième année consécutive. Le PSV est une équipe solide, avec un passé en Europe et je suis sûr qu’ils vont nous compliquer la tâche.

À ce stade de la compétition, il n'y a pas beaucoup d'adversaires faciles. Si une équipe est présente parmi les 16 meilleures équipes d'Europe, cela n'est pas par hasard. Le PSV mérite donc d'y être, et cela ne sera pas une mince affaire.

Analyse

  • L'Atlético a battu le PSV deux fois lors de la phase de groupes 2008/09. À Eindhoven, Sergio Agüero avait inscrit deux buts (9, 36) et Maniche (54) avait clôturé la marque ; Simão (14) et Maxi Rodríguez (28) ont marqué au Vicente Calderón, tandis que Danny Koevermans (47) avait répondu pour les visiteurs.
  • Contre les équipes espagnoles, le bilan du PSV est de 4 v., 10 n. et 10 d. ; l'Atlético a remporté cinq et perdu quatre de ses dix matches contre des clubs néerlandais.
  • L'Atlético a gagné quatre de ses cinq matches à domicile contre des clubs néerlandais. Mais sa seule défaite fut d'importance : l'Ajax gagna 3-2 à Madrid en quart de finale retour de l'UEFA Champions League 1996/97, pour un succès 4-3 sur l'ensemble des deux matches.
  • Le PSV n'a gagné qu'un de ses 16 derniers matches contre une équipe espagnole, pour sept défaites et huit nuls.