UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Olympiacos et Arsenal en "finale" du Groupe F

Dominé 3-2 par l'Olympiacos à l'aller à Londres dans le Groupe F, Arsenal doit absolument s'imposer en Grèce pour atteindre les huitièmes.

Olympiacos et Arsenal en "finale" du Groupe F
Olympiacos et Arsenal en "finale" du Groupe F ©AFP/Getty Images

L'Olympiacos FC et l'Arsenal FC s'affrontent avec pour enjeu la deuxième place du Groupe F derrière le Bayern München, sachant qu'un nul qualifierait les Grecs.

• Le 29 septembre, l'Olympiacos a surpris les Londoniens en s'imposant 3-2 à l'Arsenal Stadium. Les Grecs ont mené trois fois, les Gunners recollant deux fois au score avant le but décisif d'Alfred Finnbogason à la 66e minute.

• Une victoire 3-2 d'Arsenal qualifierait les Anglais, tout comme n'importe quel score victorieux hormis 1-0 et 2-1, au vu de leur meilleure différence de buts générale.

Antécédents
• Les deux clubs se retrouvent dans le même groupe pour la quatrième fois en sept saisons après 2009/10, 2011/12 et 2012/13.

• Avant le match de la 2e journée, les six rencontres précédentes avaient vu l'équipe à domicile s'imposer, l'Olympiacos respectivement 1-0, 3-1 puis 2-1.

• Il y a trois ans, Tomáš Rosický avait ouvert le score à Athènes, mais Giannis Maniatis et Kostas Mitroglou avaient répliqué après la pause, alors qu'Arsenal était déjà assuré de la deuxième place du groupe derrière le FC Schalke 04, les Grecs terminant troisièmes.

• Les équipes alignées à Athènes le 4 décembre 2012 étaient les suivantes :
Olympiacos : Carroll, Diakité, Manolas, Contreras, Torossidis, Fejea (David Fuster 60e), Maniatis, Greco, Paulo Machado (Pantelić 81e), Abdoun (Mitroglou 72e), Djebbour (Ibagaza 82e).
Arsenal : Szczęsny, Jenkinson, Squillaci, Vermaelen, Meade (Angha 83e), Coquelin, Oxlade-Chamberlain, Ramsey, Gervinho, Rosický (Arshavin 46e), Chamakh.

Contexte

Olympiacos
• Les Grecs, qui disputent leur 17e phase de groupes, ont d'abord chuté 3-0 face au Bayern. Après leur succès à Arsenal, ils se sont également imposés chez le GK Dinamo Zagreb (1-0), qu'ils ont ensuite dominé 2-1 à domicile.

• Il y a deux semaines, ils ont perdu 4-0 à Munich.

• La saison dernière, l'Olympiacos a fini troisième du Groupe A, avec trois succès à domicile pour la première fois depuis 2009/10.

Arsenal
• Hormis une défaite inaugurale 2-0 sur la pelouse du Borussia Dortmund, Arsenal a remporté tous ses matches européens à l'extérieur, la saison passée, ce qui ne l'a pas empêché d'être éliminé en huitièmes pour la cinquième fois d'affilée. Battu 3-1 à Londres par l'AS Monaco FC, il ne lui a manqué qu'un but au retour pour passer (victoire 2-0).

• La 18e campagne successive en phase de groupes des Gunners a débuté en septembre par un revers 2-1 à Zagreb, puis la "surprise" grecque à Londres. Heureusement, ils ont battu le Bayern 2-0 avant de se faire étriller 5-1 au retour, en Allemagne.

• Le succès 3-0 sur le Dinamo, le 24 novembre, les a replacés à trois points des Grecs, avec six unités au compteur.

On se connaît ?
• Joel Campbell a été prêté en 2013/14 par Arsenal à l'Olympiacos, où il a côtoyé Giannis Maniatis, Roberto, Dimitris Siovas, Alejandro Domínguez et Leandro Salino.

• Campbell a transformé son tir au but avec le Costa Rica, vainqueur 5 t.a.b. à 3 face à la Grèce à l'issue d'un nul 1-1 en huitièmes de la COupe du Monde de la FIFA 2014.

• Plusieurs joueurs de l'Olympiacos ont connu la Premier League : Pajtim Kasami (Fulham FC 2011–14), Esteban Cambiasso (Leicester City FC 2014/15), Ideye Brown (West Bromwich Albion FC 2014/15) et Manuel da Costa (West Ham United FC 2009–11).

• Alors entraîneur de Monaco, Arsène Wenger a été éliminé au 2e tour de la Coupe des vainqueurs de coupe européenne 1992/93 par l'Olympiacos (0-1 en Principauté et 0-0 en Grèce).