Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Exclu : Zlatan et Malmö

Dans la première partie de notre interview avec Zlatan Ibrahimović, le Suédois nous parle de sa jeunesse et de sa formation à Malmö.

Zlatan Ibrahimović retourne chez son club formateur mercredi
Zlatan Ibrahimović retourne chez son club formateur mercredi ©Getty Images

Dans la première partie de notre interview avec Zlatan Ibrahimović avant son retour chez le Malmö FF avec le Paris Saint-Germain mercredi, l'attaquant suédois nous parle de sa jeunesse dans la ville, son rôle d'exemple pour les immigrants, et son contact permanent avec son ancienne communauté.

UEFA.com : Henrik Larsson nous a dit il y a peu que vous aviez "ouvert de nombreuses portes pour les personnes de différentes origines." Êtes-vous fier de ce rôle d'exemple à suivre ?

Zlatan Ibrahimović : Quand ça vient de quelqu'un comme Henrik Larsson, ça fait toujours plaisir ! Carrément ! Je pense que oui, j'ai ouvert des portes aux personnes d'origines différentes, et j'explique tout ça dans mon livre. La route que j'ai empruntée, et tous les obstacles que j'ai dû surmonter... Vous n'avez pas à être comme tout le monde, vous pouvez être différent et réussir quand même. J'en suis très fier, bien sûr. Cela signifie que j'ai fait quelque chose pour les gens qui se voient comme différents. J'en suis fier et très heureux. Cela se vérifie quand ces gens-là réussissent aussi. Pas seulement dans le football, mais dans tous les aspects de la vie.

UEFA.com : Vous retrouvez Malmö mercredi. Que ressentirez-vous au moment d'affronter votre club formateur ?

Ibrahimović : Ça va être super. C'est là où tout a commencé. C'est là où j'ai grandi. Les retrouver en Champions League, je n'aurais pas pu rêver mieux. C'est assez irréel. Nous y sommes presque, et je vais faire tout mon possible pour prendre énormément de plaisir sur le terrain. Je vais me souvenir de ce jour toute ma vie.

UEFA.com : Vous côtoyez le plus haut niveau depuis quasiment le début de votre carrière. Quelle fut l'importance de ces années de formation à Malmö ?

Ibrahimović : Elles ont été très importantes. C'est là où tout a commencé. C'est là où je me suis dit : "soit je fais ça pour de bon, soit je perds mon temps", et c'est la décision que j'ai prise en évoluant pour l'équipe de jeunes du MFF. Ils m'ont donné la chance de montrer ce que je valais, et je l'ai saisie. Mais même là, c'était difficile quand on connaît mon parcours, mon nom, mes origines, je me suis beaucoup battu. Je devais être meilleur que tous les autres pour réussir...

UEFA.com : Vous avez grandi en banlieue de Malmö, à Rosengard, pouvez-vous nous parler de votre enfance et de l'importance du football à cette époque ?

Ibrahimović : Le football, c'était tout pour moi. On jouait tous les jours, à l'école, à la maison, même avant l'entraînement... de foot ! Après l'entraînement, on jouait encore au football. Cela n'arrêtait jamais. Il y avait un terrain au centre de la cour, et c'est là que nous étions tout le temps. C'était plus important pour nous d'être bons là qu'à l'entraînement. On jouait au foot entre amis, mais aussi face à des jeunes d'autres quartiers venus nous défier. Il s'en passait des choses, là-bas.

Ibrahimović, son but préféré
Ibrahimović, son but préféré

UEFA.com : Vous avez fait construire un terrain de foot à 5 dans votre quartier d'origine. Aider votre communauté, c'est important pour vous ?

Ibrahimović : C'est important de ne pas oublier d'où vous venez. J'ai évolué, je suis passé au plus haut niveau; mais je ne peux pas oublier d'où je viens, il faut toujours savoir rendre à ceux qui vous ont aidé. Nous nous sommes un peu perdus de vue, mais je suis toujours en contact avec mes vieux amis, tous ceux qui étaient proches à cette époque. Je sais qui et où ils sont. Je ne les oublierai jamais, mais je dois faire un véritable effort pour aider ma communauté. C'est ce que j'essaie de faire dès que j'en ai l'opportunité.

Deuxième partie de l'interview mardi.

Zlatan Ibrahimović sur l'un de ses terrains à Rosengard, en 2007
Zlatan Ibrahimović sur l'un de ses terrains à Rosengard, en 2007©Getty Images
Haut