Lingard : "Nerveux à chaque match"

Jesse Lingard, une des révélations anglaises de l'automne, s'exprime sur son ascension à Manchester United.

Jesse Lingard célèbre son but inscrit contre West Brom au début du mois de novembre
Jesse Lingard célèbre son but inscrit contre West Brom au début du mois de novembre ©Getty Images

Jesse Lingard n'avait pas débuté un seul match pour Manchester United avant d'être titularisé à l'extérieur contre le CSKA Moskva il y a six semaines. Depuis, le joueur de 22 ans est devenu titulaire et il a même marqué son premier but au début du mois de novembre avant de recevoir une première convocation en équipe d'Angleterre. Mais cette ascension météorique est le fruit d'un long travail.

UEFA.com : Pouvez-vous nous parler de votre premier match en UEFA Champions League ? À quoi pensiez-vous au moment de l'hymne ?

Jesse Lingard : Je pensais à mon premier ballon, à m'habituer à la foule dans les tribunes et bien sûr à l'équipe, à bien m'y intégrer. Après cela, ma confiance n'a cessé d'augmenter. Obtenir un match nul a été un bon point pour nous avant le match à Old Trafford, où nous avons remporté la victoire (lors de la quatrième journée). Il faut tout simplement tout donner, se concentrer pleinement sur le match.

UEFA.com : Est-ce que vous avez été nerveux ?

Lingard : Je suis nerveux à chaque match que je dispute, même un match dans un parc ou quoi que ce soit, je suis toujours nerveux. Mais vous savez qu'il faut dépasser cela parce qu'il y a un match à gagner.

UEFA.com : Comment est-ce que vous considériez l'UEFA Champions League lorsque vous étiez enfant ?

Lingard : J'ai commencé réellement à la suivre vers 16-17 ans. C'était la compétition que tout le monde voulait gagner. La jouer aujourd'hui est quelque chose d'incroyable pour moi. On y trouve différents styles de jeu. Vous pouvez y voir Barcelone, le Bayern, le Real Madrid. Tous ces clubs ont quelque chose de différent dont vous pouvez apprendre.

UEFA.com : Manchester s'est imposé pour la dernière fois en finale en 2008 à Moscou. Où étiez-vous pour ce match, est-ce que vous le regardiez assidûment ?

Lingard : Je n'étais pas loin d'ici (Carrington). Je suis resté debout toute la soirée pour voir ça. Pendant la séance de tirs au but, j'ai senti mon cœur battre très fort. Voir John Terry rater ce penalty a été un extraordinaire soulagement. Ensuite, je pense que Van der Sar a arrêté celui d'Anelka pour remporter le trophée.

Jesse Lingard lors de ses débuts à Moscou
Jesse Lingard lors de ses débuts à Moscou©AFP/Getty Images

UEFA.com : Vous avez commencé lorsque vous aviez sept ans à Manchester United et, si l'on fait abstraction de quelques prêts, vous y êtes toujours resté. Qu'est-ce que United apporte aux jeunes joueurs ?

Lingard : J'étais un gosse quand j'ai commencé et on m'a fait confiance. Le club aurait pu me laisser partir, il aurait pu m'envoyer dans un autre club, mais à l'évidence, les entraîneurs voulaient me voir à l'oeuvre, ils connaissaient mes capacités. Je suis passé par les moins de 18 ans, la réserve et c'est là que j'ai commencé à jouer un peu plus. David Moyes m'a fait jouer en équipe première, et ma confiance n'a cessé de grandir depuis.

UEFA.com : Depuis la génération qui a éclos en 1992, il y a peu de joueurs issus de la région qui sont arrivés à s'imposer. Qu'est-ce que cela représente pour vous d'y être parvenu ?

Lingard : Les supporters veulent voir des joueurs de la région. Les joueurs tels que Danny Welbeck et Tom Cleverley, qui ont réussi avant moi, m'ont donné confiance. Je me suis dit que je pouvais le faire aussi. Avec l'équipe de jeunes que nous avions, j'ai toujours pensé que la plupart d'entre nous pourraient arriver en équipe première et y rester, mais ça ne s'est pas toujours passé ainsi. C'est déjà bien d'être un ou deux en équipe première. Dès que vous posez un pied sur la pelouse, les supporters sont derrière, tout de suite, même si vous faites une erreur, ils vous soutiennent toujours.