UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Torres, "son" Atlético

Dix mois après son retour, Fernando Torres évoque ce que cela représente de disputer la Champions League avec l'Atlético Madrid.

Torres, "son" Atlético
Torres, "son" Atlético ©AFP/Getty Images

Ce que cela fait de disputer l'UEFA Champions League avec l'Atlético, son club formateur...
C'est vraiment unique car j'ai eu l'occasion de vivre des matches de Champions League au Calderón en tant que supporter, et la saison dernière, j'ai eu la chance d'y jouer à mon tour. C'est une chose dont j'avais toujours rêvé étant enfant. De nombreuses années ont passé et j'ai longtemps évolué à l'étranger, loin de ce club, ce qui m'empêchait de vivre ça. C'est un beau cadeau en plus auquel j'ai eu droit avec mon retour à l'Atlético. Désormais, il s'agit de savourer. Je sais ce que cette compétition représente pour les fans. Donc espérons que nous réaliserons de belles choses. 

Sur son rôle à l'Atlético...
Je suis revenu dans un club que je connaissais déjà. J'ai côtoyé de nombreux joueurs du groupe avec mes anciennes équipes ou avec les jeunes de l'Atlético. Je n'ai jamais cessé de les suivre quand j'étais en Angleterre car je voyais ces joueurs obtenir de bons résultats dans un club avec lequel j'ai toujours désiré briller.

À mon retour, j'ai immédiatement voulu connaître ce qui différenciait l'Atlético avec lequel j'avais joué de l'équipe actuelle. J'ai donc appris beaucoup de choses.

Évidemment, les jeunes vous voient d'un œil différent. Être en mesure d'aider les plus jeunes, qui méritent d'être aiguillés en raison de l'enthousiasme dont ils font preuve, ça n'a pas de prix. 

©Getty Images

Sur la façon dont l'équipe aborde l'UEFA Champions League cette saison...
Quand nous avons démarré avec la nouvelle équipe, nous avons d'abord analysé la situation. Nous savions qu'il serait très important de s'imposer à Galatasaray avant de recevoir Benfica. Nous l'avons emporté en Turquie, mais nous ne pensions pas perdre chez nous contre Benfica.

Nous allons donc vraiment avoir besoin d'engranger points lors des prochains matches mais nous pensons être capables de nous qualifier pour la phase à élimination directe. C'est notre objectif à court terme.

Nous voulons également terminer premiers de notre groupe, car c'est plus facile, ou disons moins compliqué, pour la suite. Nous savons désormais qu'il nous faut prendre six points lors des deux prochains matches. Ensuite, nous retrouverons Benfica et Galatasaray pour savoir qui finira en tête.      

Sur la double confrontation contre Astana...
Nous sommes favoris sur le papier, mais le fait de ne pas très bien connaître cette équipe peut représenter un vrai danger. Dans ce genre de match, il faut se concentrer sur ce que l'on sait faire et être déterminés si on veut l'emporter.