Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Olympiacos fier de son succès à Arsenal

Kostas Fortounis fait part de son admiration pour Esteban Cambiasso, l'inspiration de la victoire de l'Olympiacos contre Arsenal.

Kostas Fortounis (à g.) fête le but du 2-1
Kostas Fortounis (à g.) fête le but du 2-1 ©AFP/Getty Images

L'expérience d'Esteban Cambiasso, associée à l'énergie galopante de Pajtim Kasami et de Kostas Fortounis ont permis à l'Olympiacos de revenir de Londres avec un succès exceptionnel 3-2 contre l'Arsenal FC.

Trois ans et demi après son dernier match d'UEFA Champions League, Cambiasso avait retrouvé ses jambes de jeunot, l'expérience et la grinta en plus. Des qualités qu'il a su transmettre à toute son équipe mardi soir contre les Gunners.

"Dès les premières minutes de son arrivée à l'Olympiacos, il a su influencer chacun d'entre nous", raconte Fortounis à propos de Cambiasso, vainqueur de l'UEFA Champions League avec l'Inter Milan en 2010. "Il nous aide énormément avec sa personnalité. On sait très bien que c'est un grand joueur et un grand bonhomme."

Ce caractère a donc déteint sur ses partenaires. Alors que l'Olympiacos s'était incliné à chacun de ses 12 derniers déplacements en Angleterre, les Grecs ont fait preuve d'une confiance qu'ils n'ont jamais perdue, même après avoir concédé l'égalisation à deux reprises. Une force de caractère qui a porté ses fruits.

Esteban Cambiasso, l'inspiration
Esteban Cambiasso, l'inspiration©Getty Images

"Je pense que l'esprit d'équipe nous a fait gagner", estime Fortounis (22 ans) au micro d'UEFA.com. "À chaque fois qu'Arsenal a marqué, on a répondu présent avec un autre but. Arsenal n'a pas pu réagir. On a montré qu'on était une belle équipe et c'est grâce à ça qu'on a gagné."

"Ce n'est pas facile de venir ici pour prendre les trois points", renchérit Alfred Finnbogason, auteur du but décisif, 59 secondes après la deuxième égalisation anglaise. "On affichait un bilan européen à l'extérieur catastrophique avant ce soir, alors on est très heureux d'avoir pu réécrire l'histoire de l'Olympiacos en remportant le premier match du club en Angleterre." Les 3000 supporters présents au nord de Londres aussi.

Haut