UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Lopetegui : "Une juste récompense"

L'entraîneur de Porto Julen Lopetegui souligne l'état d'esprit admirable des siens, vainqueurs 2-1 du Chelsea de José Mourinho.

Lopetegui : "Une juste récompense"
Lopetegui : "Une juste récompense" ©AFP/Getty Images

Les réactions des entraîneurs Julen Lopetegui et José Mourinho à l'issue de la victoire 2-1 de Porto sur Chelsea dans le Groupe G.

Julen Lopetegui, entraîneur de Porto
On voulait gagner et on l'a démontré sur le terrain. Chelsea est une équipe incroyable et on est très heureux d'avoir gagné, mais aussi et surtout d'avoir affiché une telle attitude. Cette victoire est une juste récompense, même si on ne crache pas sur les trois points.

C'était un grand match et Chelsea aussi a très bien joué. On a beaucoup tiré au but, on a plus attaqué qu'eux. On méritait même de marquer un troisième but car on a eu les occasions pour, mais c'est le football : parfois, ça ne veut pas rentrer.

Chaque match est une nouvelle aventure, alors il n'y aura pas de match facile, on doit respecter tous nos adversaires. Les Dragons ne passent jamais à côté d'un match et leur public les soutient sans cesse.

Le Portugal peut être très fier de Mourinho, c'est l'un des plus grands entraîneurs de l'histoire. Même remarque pour [Cristiano] Ronaldo, qui fait partie des plus grands joueurs de tous les temps.

José Mourinho, manager de Chelsea
On a réussi une bonne prestation, malgré deux erreurs ridicules. Parfois, ce genre d'erreur ne prête pas à conséquence - mais pas ce soir. On était bien préparés à leurs corners et, alors que le match était totalement sous contrôle et que je m'apprêtais à effectuer un changement, on a encaissé ce second but idiot.

C'était une rencontre équilibrée mais nos erreurs sur corner nous ont coûté cher. Je ne pense pas que mes joueurs méritent des critiques car l'équipe a bien joué.

Porto est un adversaire coriace – la Champions League apporte un surcroît d'émotions et, avec le public qui pousse, c'est compliqué de jouer ici. Rencontrer un club où on a déjà travaillé rend les choses différentes avant et après le match. Pendant, on contient peut-être un peu plus ses émotions, aussi. Par exemple, je n'ai pas fêté notre but.

Les matches comme celui-ci sont les plus difficiles à analyser car l'équipe a rendu une bonne copie et il est donc compliqué de savoir quels changements apporter. Alors qu'après une purge, c'est plus facile de tout chambouler.