Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Meilleur joueur : Luis Suárez

Luis Suárez a impressionné lors de sa première saison à Barcelone, et Graham Hunter revient sur les raisons d'un succès.

Luis Suárez fête son but en finale de l'UEFA Champions League
Luis Suárez fête son but en finale de l'UEFA Champions League ©AFP/Getty Images

Au vu du succès de Luis Suárez en Catalogne, il semble opportun de rappeler qu'il y est arrivé dans un contexte agité, voire controversé, car il s'apprêtait à purger une suspension de quatre mois.

Au vu de l'opportunité que représentait une telle signature, il fallait bien de la patience pour supporter le désir de faire ses preuves et attendre la fin octobre pour un retour à la compétition.

Quelques mois plus tard, l'Uruguayen tutoyait les sommets, remportait un triplé historique, et marquait en finale de l'UEFA Champions League. En somme, on peut dire qu'il a fait l'étal de sa force de caractère. Mais sa saison 2014/15 ne se résume pas à cela.

Par exemple, lors de ses débuts dans le Clásico, à Santiago Bernabéu, il a délivré une superbe passe décisive pour Neymar, qui a ouvert le score. C'est ce que l'on appelle de bons débuts, même si le Barça a perdu cette rencontre, puis la rencontre de championnat qui a suivi, pour arriver à la trêve dans une position délicate.

Meilleur joueur : Luis Suárez
Meilleur joueur : Luis Suárez

Début janvier, Barcelone a perdu contre la Real Sociedad, la politique de sélection de Luis Enrique était remise en cause, et les performances collectives étaient moyennes. Mais Suárez a fait taire tout le monde.

La victoire 3-1 contre l'Atlético Madrid, champion en titre, au Camp Nou, a fait beaucoup de bien, et l'Uruguayen a marqué ce match de son énergie, de son intelligence et de son audace. Il a marqué lors de cette rencontre, avant de s'offrir soit un but, soit une passe décisive, lors de huit des dix matches qui ont suivi en Liga, dont un but contre le Real.

Il a éclairé le jeu, créé des espaces, provoqué, s'est sacrifié pour Neymar et Lionel Messi. Il a joué le chasseur de but assez altruiste pour faire briller les autres, en Liga comme en Champions League.

Contre Manchester City, il s'offre un doublé pour sortir de ce qui semblait être un match piège sur la pelouse du champion d'Angleterre en titre. Il fait de même au Parc, contre le Paris Saint-Germain. Suárez se régale, et participe à la qualification en demi-finale.

C'est la marque des grands. Adoré par ses coéquipiers, averti seulement sept fois en 43 matches, champion d'Espagne, champion d'Europe : Luis Suárez peut être fier de sa saison.

Haut