UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Juve, une qualification en cinq points

La Juventus n'a trembé que trois minutes à Dortmund avant de s'imposer 3-0 en Allemagne pour se replacer parmi les favoris de la C1.

La joie des joueurs de la Juventus
La joie des joueurs de la Juventus ©Getty Images

La Juventus n'a tremblé que trois minutes, mercredi sur le terrain du Borussia Dortmund, avant de s'imposer 3-0 en Allemagne, en 8es de finale retour, pour se replacer parmi les favoris de l'UEFA Champions League. Ce qu'il faut retenir de ce match en cinq points.

1. La Juventus, c'est du costaud
Même sans Andrea Pirlo et avec son fils spirituel Paul Pogba rapidement blessé, le champion d'Italie a livré un match plein, un gros match européen qui replace le champion d'Italie dans le peloton de tête. Avec Arturo Vidal et Claudio Marchisio au milieu, la Vieille Dame peut voir venir et si Carlos Tévez continue avec cette lucidité et cette efficacité, Berlin peut vite se rapprocher. Rappelons aussi que la Juventus compte une large avance en tête de la Serie A et qu'elle peut se concentrer sur la Champions League.

2. Dortmund pris à son propre piège
Le but de Tévez dès la troisième minute n'a fait que mettre en lumière l'approche de l'entraîneur de Dortmund Jürgen Klopp : il avait déclaré que sortir une équipe italienne qui peut se contenter d'un nul est une mission difficile. Mais quand elle prend l'avantage chez vous, cela devient impossible... La Juventus a ensuite tranquillement attendu son adversaire.

3. Reus-Aubame surclassés
Dortmund comptait sur l'entente entre Marco Reus et Pierre-Emerick Aubameyang pour inverser la tendance. Ils avaient laissé leur costume de super héros au vestiaire en même temps que leurs super pouvoirs. Vidal, ancien du Bayer Leverkusen, connaît Reus par cœur et la pointe de vitesse de l'ancien Stéphanois n'a pu s'exprimer.

4. La fin d'un cycle ?
Avec cette élimination et les difficultés que connaît Dortmund dans le championnat d'Allemagne, cette équipe pourrait se retrouver hors des compétitions européennes dont la première fois depuis 2009/10. Jamais l'époque des Robert Lewandowski et Mario Götze n'a paru aussi loin sur les bords de la Ruhr. Avec des joueurs tels que Kevin Kampl et Adrián Ramos, Dortmund ne manque pas de talent, mais il faudra observer comment cette équipe se remet de son élimination.

5. L'Allemagne peine
Les clubs allemands sortent d'une décennie particulièrement faste. Le FC Bayern Munchen a atteint trois des cinq dernières finales en UEFA Champions League. L'Allemagne a dépassé l'Italie au coefficient UEFA sur cinq ans. Ces dernières années, la plupart des équipes allemandes atteignaient la phase à élimination directe. Cette saison, cependant, mis à part le Bayern, cela semble moins facile. Seuls deux des sept clubs allemands (le Bayern et le VfL Wolfsburg), restent engagés dans les Coupes d'Europe. C'est peut-être le début d'un changement d'ère dans le pays.