À Trabzon, Cardozo n'oubliera pas Benfica

Óscar Cardozo quitte le SL Benfica pour le Trabzonspor après sept années très riches en émotions. Nous avons retenu les plus belles.

Óscar Cardozo soulève l'un de ses deux trophées de champion avec les Aigles
Óscar Cardozo soulève l'un de ses deux trophées de champion avec les Aigles ©AFP/Getty Images

"Tremblez, il est dangereux, il s'appelle Óscar Tacuara Cardozo". La chanson des supporters du SL Benfica en hommage à leur numéro sept depuis 2007/08 ne résonnera plus dans les travées de l'Estádio Sport Lisboa e Benfica : le Paraguayen de 31 ans s'envole pour de nouvelles aventures sur les côtes de la mer Noire, au Trabzonspor AŞ.

Depuis ses débuts en UEFA Champions League en août 2007 face au FC København, le nom de Cardozo a toujours rimé avec buts : 172 en 295 matches – 112 en 175 de championnat, meilleur buteur étranger de l'histoire de Benfica, deux fois meilleur buteur de Liga (2009/10 et 2011/12), deux titres de champion, une Coupe du Portugal, cinq Coupes de la Ligue.

Le Paraguayen a également fait vibrer l'Europe, avec 11 buts en UEFA Champions League et 19 en Coupe UEFA Cup et en UEFA Europa League, dont un record du meilleur buteur en 2009/10. Seul Eusébio a marqué plus pour Benfica – ou n'importe quelle autre équipe portugaise – en compétition interclubs de l'UEFA. 

UEFA.com vous présente quelques grands moments du buteur, restés gravés dans toutes les mémoires benfiquistes :

Premier but :
CD Nacional 0-3 Benfica, Liga, 2 septembre 2007
Cardozo a attendu son cinquième match sous ses nouvelles couleurs pour marquer, en profitant d'une bévue du gardien pour le sanctionner, avant de tuer le match sur penalty. Le Paraguayen finit la saison à 13 buts. Le meilleur reste à venir.

Premier triplé :
Benfica 8-1 Vitória FC, Liga, 31 août 2009
Malgré ses 39 buts sur ses deux premiers saisons, Cardozo ne signe son premier triplé qu'à la troisième. Emmenés par Javí García, Ramires, Fábio Coentrão et Ángel Dí María, les Aigles fondent sur leurs adversaires, Cardozo en tête.

Ce triplé ouvre un championnat prolifique pour lui : 38 buts en 47 matchs, toutes compétitions confondues.

©Getty Images

Premier titre de champion :
Benfica 2-1 Rio Ave FC, Liga, 9 mai 2010
En dépit d'un presque sans fautes, Benfica ne décroche le titre qu'à l'ultime journée. Les Lisboètes avaient besoin d'un nul minimum pour revivre la joie de 2005. Cardozo est encore une fois l'homme de la situation : buteur dès la 3e minute, il double la mise après l'égalisation adverse. Les Aigles sont champions, Cardozo meilleur buteur de Liga.

100 buts :
Benfica 4-1 CS Marítimo, Liga, 5 décembre 2012
Benfica fait encore rêver ses supporters en 2012/13, même si la saison terminera en eau de boudin. Et Cardozo fait encore les gros titres.

Par ce nouveau triplé, le second en une semaine après celui réalisé face au Sporting Clube de Portugal, cinq jours plus tôt, l'attaquant passe la barre des cents buts pour le club. Il détrône Mats Magnusson, précédent meilleur buteur étranger pour le club.

©Getty Images

Soirée européenne mémorable :
Benfica 3-1 Fenerbahçe SK, demi-finale retour UEFA Europa League, 2 mai 2013
Battu 1-0 en Turquie, Benfica se fait égaliser par Dirk Kuyt sur penalty après l'ouverture du score de Nicólas Gaitán. Il faut deux buts aux Aigles pour Cardozo vient encore à la rescousse en redonnant l'avantage aux siens de son meilleur pied, le gauche, avant d'arracher la qualification en seconde période. Benfica perd la finale face à Chelsea. Reste cette soirée inoubliable.

Trois buts en 33 minutes :
Benfica 4-3 Sporting Clube de Portugual (a.p.), seizième de finale de Coupe du Portugal, 9 novembre 2013
Les ennemis jurés lisboètes ont toujours été le péché mignon du Paraguayen. Ce soir-là, il vit face aux Lions un des ses plus grands moments de football, après un triplé la saison précédente face au même adversaire.

Après l'ouverture du score sur coup franc dès la 12e minute, le buteur double la mise puis la triple d'une magistrale volée du gauche. Il devient le premier joueur à inscrire deux triplés dans le "Derby éternel". Face à lui, les filets du Sporting auront tremblé à 13 reprises.