Ils débarquent sur la scène européenne

UEFA.com dresse le portrait de dix talents engagés en UEFA Champions League cette saison, révélés aux yeux du monde au Brésil.

Le Monégasque James Rodríguez a été l'une des stars du Mondial 2014 avec la Colombie
Le Monégasque James Rodríguez a été l'une des stars du Mondial 2014 avec la Colombie ©AFP/Getty Images
©AFP/Getty Images

James Rodríguez (Colombie/AS Monaco FC)
Quelque peu éclipsé par la signature de son compatriote Radamel Falcao lors de son arrivée à Monaco l’été dernier, le milieu a pourtant réussi une première saison convaincante en Ligue 1 avec 34 matches et, surtout, 12 passes décisives, meilleur total du championnat de France. Falcao sur le flanc, le meneur de 22 ans a pris les choses en main au Brésil, devenant la plaque tournante de la Colombie, magnifique jusqu’à sa cruelle élimination en quarts de finale, Rodríguez combinant six buts et deux passes décisives.

©Getty Images

Faouzi Ghoulam (Algérie/SSC Napoli)
"La première fois que je suis allé au supermarché, plein de gens m’ont reconnu et ont voulu se prendre en photo avec moi !” Ghoulam, 23 ans, ne risque pas d’oublier ses premiers jours à Naples, en janvier. L’ancien latéral gauche de l’AS Saint-Étienne a joué 15 matches de Serie A et remporté la Coppa Italia au printemps. Il s’attend à un accueil chaleureux à Naples, après avoir porté haut les couleurs de l’Algérie, éliminée en huitièmes au Brésil.

©AFP/Getty Images

Ahmed Musa (Nigeria/PFC CSKA Moskva)
Pour sa 40e sélection, le joueur de 21 ans a fait aussi bien que Lionel Messi avec un doublé lors de la défaite 3-2 du Nigeria contre l’Argentine. Il espère maintenant être aussi efficace en UEFA Champions League avec le club moscovite. Le manque de constance de Musa a parfois agacé les supporters du CSKA, mais l’entraîneur Leonid Slutski est probablement ravi de voir que l’attaquant a d’autres cordes à son arc. “Quand Musa a commencé à tirer les coups francs, ça m’a presque rendu fou”, sourit Slutski. “Mais j’étais très heureux pour lui quand il a mis ce doublé."

©Getty Images

Islam Slimani (Algérie/Sporting Clube de Portugal)
Homme du match pour l’Algérie face à la Corée du Sud et à la Russie en Coupe du Monde, Slimani a inscrit deux buts en phase finale et atteint les huitièmes de finale. De bon augure pour sa deuxième saison de football européen qu’il disputera à son retour au Sporting. L’attaquant de 26 ans ne s’est pas immédiatement révélé à Lisbonne, mais il a annoncé la couleur à l’automne en enchaînant des buts dans quatre matches consécutifs. “Cette saison, je découvrais le football européen”, expliquait-il avant le début de la Coupe du Monde. “Mon travail est de marquer des buts”, ajoutait l’attaquant, auteur de huit réalisations en championnat.

©Getty Images

Juan Quintero (Colombie/FC Porto)
James Rodríguez a sans nul doute été la star du Mondial pour la Colombie, mais Quintero, son ami d’enfance et coéquipier, n’a pas démérité. Âgé de 21 ans, Quintero – recruté au FC Porto pour remplacer le Monégasque – est entré en cours de jeu trois fois au Brésil. Le petit milieu offensif en a profité pour inscrire un but et jouer un rôle décisif dans le parcours de la Colombie jusqu’en quarts. Son objectif désormais est d’être aussi décisif pour les Dragons que ne l’était Rodríguez. “La première saison est celle de l’apprentissage”, estime-t-il. “J’espère que la seconde est celle qui me permettra de m’affirmer."

©Getty Images

Ivan Rakitić (Croatie/FC Barcelona)
Rakitić a vu sa cote grimper en Espagne après son titre en UEFA Europa League avec le Sevilla FC en mai. Au Brésil, il a fait des étincelles avec son compère Luka Modrić, même si l'équipe de Niko Kovač n'a pas passé le premier tour. Le joueur de 26 ans, dont l'accent andalou témoigne de ses trois saisons et demie à Séville, s'est engagé au FC Barcelona pour 20 M€. "Je veux écrire l'histoire du Barça", prévient l'ancien milieu des FC Basel 1893 et FC Schalke 04.

©AFP/Getty Images

Claudio Bravo (Chili/FC Barcelona)
Bravo a expliqué, pendant la Coupe du Monde de la FIFA, que regarder l'avenir à long terme n'était pas simple. Cela n'a pas empêché le capitaine chilien de réussir des prestations de haut niveau pour atteindre les huitièmes, où le Chili a cédé aux tirs au but face au pays hôte. Depuis, le portier de 31 ans a quitté le Real Sociedad de Fútbol après huit saisons et 229 matches de championnat et s'est engagé au Barça pour 12 M€. "Je veux m'y faire un nom", a expliqué le nouveau n°13, qui sera en concurrence avec Marc-André ter Stegen pour prendre la relève de Víctor Valdés.

©Sportsfile

Bruno Martins Indi (Pays-Bas/Feyenoord)
Né au Portugal, Martins Indi est arrivé à Rotterdam alors qu'il n'avait que trois mois. Il est aujourd'hui solidement installé au poste d'arrière gauche à Feyenoord. Pourtant, c'est au poste de milieu défensif qu'il a épaté au Brésil. Parfois qualifié de "nouveau Japp Stam", c'est déjà l'un des piliers des Oranje. "Cela prouve que Louis van Gaal a foi en moi", estime Martins Indi. "Parfois, je prends quelques risques, mais je lis le jeu, et je sais quand passer la balle. Van Gaal le sait."

©AFP/Getty Images

Divock Origi (Belgique/LOSC Lille)
À19 ans et 78 jours, Origi est devenu le plus jeune joueur à débuter un quart de finale de Coupe du Monde depuis Pelé en 1958. Grand et puissant, l'attaquant a fait mal avec ses dribbles explosifs au Brésil. "Divock a tellement de qualités que j'en suis presque jaloux", a admis son compatriote Jan Vertonghen. Origi sait toutefois que le meilleur reste à venir : "Je ne suis pas facilement satisfait, mais j'ai fait beaucoup de progrès. Je veux continuer à m'améliorer. Un attaquant est là pour marquer des buts, et je dois être plus efficace."

©AFP/Getty Images

Julian Green (États-Unis/FC Bayern München)
Buteur régulier dans la réserve du Bayern, ce jeune homme de 19 ans a fait ses débuts professionnels contre le PFC CSKA Moskva en UEFA Champions League l’an dernier, après avoir paraphé un bail longue durée avec le club fin 2013. Il n’a toujours pas foulé les pelouses de Bundesliga mais cela n’a pas empêché Jürgen Klinsmann, son sélectionneur avec les États-Unis, de l’emmener au Brésil. Bingo : le buteur a fait mouche deux minutes après son entrée lors du huitième perdu face à la Belgique. "Quand je reprendrai l’entraînement au Bayern, ce but sera déjà derrière moi", annonce le joueur né d’un père militaire américain et d’une mère allemande. "Je vais essayer d’impressionner Pep Guardiola et attendre ma chance."