Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Ces commentaires rendus célèbres

"Allez mon petit bonhomme !", "Iniesta de mi vida !" : UEFA.com vous sert les meilleurs commentaires en Europe.

Les commentaires font partie intégrante de l'ambiance des matches de football
Les commentaires font partie intégrante de l'ambiance des matches de football Getty Images

Les meilleurs commentaires – à la télévision ou à la radio – ont le pouvoir d’immortaliser un instant mieux que les images. Les correspondants d’UEFA.com ont sélectionné quelques commentaires qui sont entrés dans la légende.

Allemagne
"L’Allemagne sur le côté gauche avec Schäfer. La passe de Schäfer pour Morlock est contrée. Boszik, toujours Boszik, l’ailier droit de la Hongrie, a le ballon. Mais Schäfer le récupère. Schäfer centre, tête et c’est dégagé. Maintenant Rahn peut tenter sa chance de loin, Rahn tire… But, but, but, but !"
Le commentateur radio Herbert Zimmermann décrit le but de la victoire de Helmut Rahn pour la RFA contre la Hongrie en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1954 – le “Miracle de Berne”

Angleterre
"Voici Hurst. Des personnes entrent sur le terrain, ils pensent que c’est terminé. Ça l’est maintenant ! Et ça fait quatre !
Le journaliste de la BBC Kenneth Wolstenholme vit l’histoire quand l’Angleterre marque le quatrième but de son succès 4-2 face à la RFA en finale de la Coupe du monde de la FIFA 1966

'Iniesta de mi vida!'
'Iniesta de mi vida!'©Getty Images

Autriche
"Krankl arrive, il pénètre dans la surface, tire… goal, goal, goal, goal, goal, goal. Je deviens fou ! Krankl marque, ça fait 3-2 pour l’Autriche."
Le commentateur Edi Finger de la radio nationale décrit le but victorieux de Hans Krankl pour l’Autriche face à la RFA lors de la Coupe du Monde de la FIFA 1978, le “Miracle de Cordoba”

Écosse
"[Dalglish] a besoin d’aide, il en trouve par Gemmill. Gemmill peut y aller tout seul. Oui ! Magnifique but ! Archie Gemmill !"
Pour BBC Écosse, Archie MacPherson commente le but d’Archie Gemmill contre les Pays-Bas lors de la Coupe du Monde de la FIFA 1978, un instant que l’on peut revivre dans le film Trainspotting, sorti en 1996

France
"Allez mon petit bonhomme ! Oui ! Oui ! Oui ! Oui !”
Thierry Roland, la voix regrettée de TF1, encourage Luis Fernandez qui inscrit le tir au but victorieux contre le Brésil en quart de finale de la Coupe du monde de la FIFA 1986. Fernandez est encore surnommé le “petit bonhomme” aujourd’hui

Le "petite bonhomme " Luis Fernandez vient de qualifier la France
Le "petite bonhomme " Luis Fernandez vient de qualifier la FranceBob Thomas Sports Photography vi

France
"Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille."
Thierry Roland après le sacre de la France lors de la Coupe du Monde de la FIFA 1998

France
"Oh Zinédine, pas ça. Pas ça, Zinédine. Pas ça, Zinédine, oh non, pas ça. Pas aujourd’hui, pas maintenant. Pas après tout ce que tu as fait."
Thierry Gilardi réagit à l’expulsion de Zinédine Zidane en finale de la Coupe du monde de la FIFA 2006

Fabio Grosso fête son tir réussi
Fabio Grosso fête son tir réussi©Bongarts

Pays-Bas
"J’ai le sentiment que nous allons nous qualifier pour les demi-finales… Dennis Bergkamp ! Dennis Bergkamp ! Dennis Bergkamp ! Dennis Bergkamp ! Dennis Bergkamp ! Dennis Bergkamp ! Dennis Bergkamp ! Dennis Bergkamp ! Oh-eh-oh-eh-oh!"
Le commentateur néerlandais Jack van Gelder perd son sang-froid lors du but de Dennis Bergkamp dans les derniers instants du quart de finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1998 entre les Pays-Bas et l’Argentine à Marseille.

Portugal
"La Juventus est peut-être la Vieille Dame d’Europe, mais Benfica en est le Vieux Monsieur !”
Nuno Matos pour la station de radio portugaise Antena 1 lors des dernières secondes du match nul entre le SL Benfica et la Juventus qui a permis aux Aigles de se qualifier pour la finale de l’UEFA Europa League 2013/14

République d’Irlande
"…"
Submergé par l’émotion en entendant les supporters irlandais changer Fields of Athenry malgré la défaite 4-0 face à l’Espagne à l’UEFA EURO 2012, le commentateur de la chaîne allemande ZDF TV n’a pas dit le moindre mot pendant 3 minutes 30.

 Serbie
"Quel tir, et quel arrêt fantastique de Ljukovčan. Attendez, attendez… Pourquoi les joueurs allemands se réjouissent-ils ? Ah, oui, l’Allemagne mène 2-1."
Vladimir Stojaković (RT Belgrade) est dérouté lors du match de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA 1986 entre la Yougoslavie et la RDA

Serbie
"Et voici le remplaçant. L’expérimenté Minutes, n° 22, entre sur le terrain.”
Milojko Pantić (RT Belgrade) interprète de travers l’annonce sur l’écran géant (22 minutes : 10 Bergkamp sort) quand Patrick Vieira remplace Dennis Bergkamp après 22 minutes de jeu lors de la rencontre de l’UEFA Champions League 2003 entre l’Arsenal FC et l’AFC Ajax

Slovaquie
"Le brouillard est si épais dans le stade Pasienky que même les oiseaux préfèrent marcher."
Un commentateur inconnu couvrant une rencontre du FK Inter Bratislava en 2005 trouve une belle image

Suisse
"Ne vous inquiétez pas, il n’y a qu’un seul Georges Bregy."
Alors que la Suisse menait 1-0 grâce à un coup franc de Georges Bregy dans le match d’ouverture de la Coupe du Monde de la FIFA 1994, le commentateur national Beni Turnherr tente de rassurer les supporters quand les États-Unis se procurent un coup franc à leur tour. Bien entendu, les Américains ont marqué.

Antonín Panenka remporte l’EURO 1976
Antonín Panenka remporte l’EURO 1976©UEFA.com

Turquie
"Le FC Sion sera surnommé dépresSION après ce soir."
Un commentateur lambda se délecte de la défaite du FC Sion 4-1 à domicile contre le Galatasaray AŞ au deuxième tour de qualification de l’UEFA Champions League 1997/98

Turquie
"Mais qui a mis le poteau là ?"
Le commentateur Emre Tilav réagit avec horreur en voyant la frappe lointaine de Ricardo Quaresma s’écraser sur le poteau lors d’un match d’UEFA Europa League 2011/12 entre le Beşiktaş jk et le Stoke City FC

Union soviétique
"Oleg Blokhin a le ballon maintenant. Il tire. BUUUUUUT ! Mais malheureusement, le ballon a touché le poteau, il était hors-jeu, et mes assistants m’indiquent que ce n’était pas Blokhin."
Le Géorgien Kote Makharadze, un commentateur populaire à l’époque de l’URSS, couvrant une rencontre du FC Dynamo Kyiv ou de l’URSS désormais oubliée

Haut