Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Barcelone submergé à Valence

Valencia CF 4-1 FC Barcelona
Valence avait un petit espoir au moment de rencontrer Barceloneen demi-finales aller.

Barcelone submergé à Valence
Barcelone submergé à Valence ©UEFA.com

Le Valencia CF n'était pas le favori naturel lorsque le tirage au sort a désigné le FC Barcelona comme adversaire en demi-finale. Ce match aller devait permettre aux hommes d'Héctor Cúper de se construire un petit matelas pour aborder le déplacement périlleux au Camp Nou - et ils ont totalement rempli leur contrat.

La première saison des Valencians en UEFA Champions League était mitigée. Au Mestalla, rien ne les arrêtait : ils étaient invaincus et parfois même injouables. Le S.S. Lazio en avait fait les frais en quarts. Mais à l'extérieur, les Espagnols étaient irréguliers et manquaient de qualité : ils ne gagnaient de fait que deux fois en sept matches. Mais heureusement, Jekyll l'emportait toujours sur Hyde.

Poussé par des supporters déchaînés, Valence ouvrait rapidement la marque par Miguel Ángel Angulo, mais le vent tournait rapidement puisque quelques secondes après une occasion ratée de Claudio López, Mauricio Pellegrino marquait contre son camp. Malgré l'égalisation, Valence repartait de l'avant et reprenait l'avantage deux minutes avant la pause.

Kily González y était pour beaucoup, en délivrant un centre millimétré pour Angulo qui transformait au premier poteau. Le break arrivait sur l'action suivante : Angulo était accroché par Carles Puyol, Gaizka Mendieta se chargeait de tirer le penalty à droite de Ruud Hesp : 3-1.

Avec un Dani qui parvenait difficilement à remplacer Luís Figo, suspendu, et Javier Farinós qui suivait Rivaldo comme une ombre, le Barça ne semblait pas en mesure de revenir. Les Catalans s'en remettaient à Hesp, qui empêchait par deux fois Mendieta d'aggraver la marque, tandis que la talonnade de Farinos passait à quelques millimètres du cadre.

Mais alors que les visiteurs tentaient d'accrocher un deuxième but à l'extérieur, Amedeo Carboni mettait son équipe à l'abri. Le milieu se débarrassait de Simão et s'infiltrait dans la surface avant d'expédier une frappe croisée à ras de terre au fond des filets. Cúper et ses hommes avaient un pied en finale.

Haut