UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'Atlético qualifié, Milan puni

Club Atlético de Madrid 4-1 AC Milan (tot. 5-1)
L'Atlético se qualifie pour les quarts de finale à l'issue d'un large succès sur un Milan impuissant.

Atlético 4-1 Milan ©AFP/Getty Images

Le Club Atlético de Madrid disputera les quarts de finale, 17 ans après, suite à son large succès 4-1 sur l’AC Milan, qui confirme la victoire 1-0 du match aller.

Les Milanais savaient qu’ils devaient marquer pour aller au minimum en prolongation au stade Vicente Calderon. Mais ils ne se doutaient pas qu’ils seraient cueillis à froid par Diego Costa, leur bourreau du huitième aller, qui ouvrait le score dès la troisième minute, en étant à la conclusion d’un centre de Koke, qu’il reprenait acrobatiquement pour tromper Christian Abbiati. Le néo-international espagnol inscrivait ainsi son sixième but en UEFA Champions League, devenant le meilleur réalisateur des Rojiblancos dans l’épreuve, devant Sergio Agüero et Milinko Pantić.

Refroidis d’entrée, les Lombards reprenaient peu à peu leurs esprits. À la 24e minute, Mario Balotelli se créait une première occasion à l’issue d’une longue séquence de conservation du ballon. L’Atlético semblait ne pas tenir compte de cet avertissement sans frais et Milan finissait par égaliser avant la demi-heure. Balotelli décalait Andrea Poli sur l'aile droite et le centre de l'Italien était repris au second poteau de la tête par Kaká. Le capitaine milanais n’était pas loin de donner l’avantage aux siens sur un corner, quelques minutes plus tard, mais sa tête passait cette fois au-dessus.

Milan se faisait pressant mais l’Atlético reprenait les devants sur son occasion suivante, un long ballon étant amorti de la poitrine par Raúl García pour Arda Turan, qui contrôlait du genou avant d’ajuster Christian Abbiati, avec l’aide involontaire d’Adil Rami (40e). Dans la foulée, Raúl García réussissait un somptueux retourné acrobatique qui passait juste à côté du poteau d’un Abbiati cloué sur place.

Dès le retour des vestiaires, Diego Costa tentait sa chance, mais c’était trop croisé. Puis, sur un corner milanais, Diego Costa partait en contre et servait son capitaine Gabi, dont le tir trouvait l'extérieur du poteau d'Abbiati.

La suite de ce second acte était moins enlevée, le match baissant en intensité alors que les arrêts de jeu se multipliaient. On pouvait tout de même assister à un coup franc de Balotelli (60e), une tête de Miranda (63e) ou un tir en pivot de Raúl García (65e). Robinho, entré en jeu à la pause, tentait ensuite un tir en angle fermé, détourné par Thibault Courtois (68e), puis une frappe loin du cadre dans la foulée.

À la 70e, un coup franc de Gabi était victorieusement repris de la tête par Raúl García. Dans la minute suivante, Robinho, lancé par Kaká dans la surface, échouait sur la barre de Courtois.

L’Atlético se créait encore quelques occasions et Diego Costa s’offrait un doublé dans les ultimes minutes d'un tir croisé qui finissait au fond avec l'aide du poteau.