Bale saura gérer la pression à Madrid

Le transfert record de Gareth Bale au Real Madrid CF aura traîné, mais le jeune joueur de 24 ans a la force mentale qu'il faut pour gérer la pression.

Gareth Bale, sa carrière en images ©AFP/Getty Images

Alors que le feuilleton de l'été semble arriver à son épilogue, Gareth Bale, de nature très famille, va devoir se concentrer à son adaptation à un nouveau pays, à une nouvelle langue et une nouvelle culture, tout cela avec la pression de son indemnité de transfert record.

Le passage du Tottenham Hotspur FC au Real Madrid CF a traîné en longueur, mais Bale, 24 ans, a démontré par le passé qu'il avait la force mentale pour gérer une telle pression et toutes les attentes qu'elle engendre.

Après des débuts timides à jouer au football dans les parcs de Cardiff, Bale s'est révélé très tôt au célèbre centre de formation du Southampton FC, et son arrivée sur la scène du football professionnel est intervenue au bon moment, que ce soit pour son club comme pour son pays.

C'est John Toshack qui lui offre sa première sélection chez les A à l'âge de 16 ans et 315 jours, et son entrée en jeu lors d'un match amical face à Trinité-et-Tobago en mai 2006 fait de lui le plus jeune joueur que l'équipe du Pays de Galles ait connu. Un mois après avoir battu ce même record avec Southampton. Le timing était le bon car Toshack était en train de construire une équipe pour le futur, et le fait que Bale rejoigne le Real Madrid fort de 41 sélections est la preuve de toute la confiance qu'on lui a témoignée depuis son plus jeune âge.

Les prestations de Bale pour son club comme pour son pays ne sont pas passées inaperçues, et en mai 2007, il signe à Tottenham pour une belle somme. Mais des blessures suivies de problèmes plus généraux chez les Spurs ont fait que Bale a eu du mal jusqu'à l'arrivée d'Harry Redknapp en 2009. Redknapp a mis en route un incroyable revirement de situation en poussant le Gallois en position d'attaquant excentré tout en ayant la sécurité d'avoir une couverture défensive derrière lui.

Le reste, c'est de l'histoire, mais le livre de Bale compte encore de nombreux chapitres inachevés. Déployé récemment dans un rôle d'électron libre derrière l'attaquant de pointe, Bale a continué d'enchaîner les buts. Une particularité qui l'a révélé sur la scène de l'UEFA Champions League lorsqu'il a inscrit le premier triplé de sa carrière sur le terrain du FC Internazionale Milano, alors tenant du titre, en octobre 2010.

Depuis, Bale n'a connu que le succès, sa carrière suivant la même trajectoire que sa progression du poste de défenseur à celui d'attaquant. Et Bale a toujours accepté les prix et les compliments avec modestie et grâce.

"Quand un club comme le Real Madrid vient te chercher, c'est très difficile de refuser", indiquait l'ancien international gallois Iwan Roberts à UEFA.com. "Les grands joueurs veulent disputer la Champions League. Gareth est un grand joueur et il mérite de jouer sur cette scène. Je ne pense pas que son prix va le gêner. Il a su gérer divers types de pression tout au long de sa carrière, et il saura ignorer les comparaisons avec des joueurs comme Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Je suis sûr qu'il va se concentrer uniquement sur son football, comme il l'a toujours fait."

Avec sa vitesse, sa puissance, son endurance, sa stature et sa technique, Bale pourrait être le parfait athlète. Mais sa vraie force, celle qui le caractérise, c'est son attitude et son équilibre. Bale a essuyé pas mal de critiques par le passé, et tous les yeux seront rivés sur ses prestations à Madrid.

Néanmoins, Roberts ne peut qu'être positif quant à l'avenir de Bale et de l'équipe nationale. "Gareth va progresser en tant que joueur", ajoute-t-il. "Carlo Ancelotti est un des meilleurs entraîneurs du monde, et Gareth va évoluer avec les meilleurs joueurs de la planète. Tant qu'il progressera et se développera, ce transfert ne pourra être qu'une bonne chose pour Gareth et le Pays de Galles."