Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Gonalons : "Il a fallu se dire deux ou trois choses"

"Quand ça ne va pas trop, c'est bien de parler", a confié Maxime Gonalons, louant les bénéfices de la discussion à la mi-temps du succès de l'OL mardi.

Gonalons : "Il a fallu se dire deux ou trois choses"
Gonalons : "Il a fallu se dire deux ou trois choses" ©UEFA.com

Maxime Gonalons a salué l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais Rémi Garde après qu'une discussion à la mi-temps a permis de reconcentrer l'équipe, qui a marqué après la pause pour s'imposer 1-0 face au Grasshopper Club.

Maxime Gonalons, milieu de terrain de Lyon
Nous nous sommes qualifiés, et c'est ce que nous voulions. Tout n'a pas été bon, notamment en première période où nous n'avons pas joué. Nous avions un plan de jeu et il a été difficile de s'y tenir. Nous avons beaucoup parlé pendant la pause et nous avons bien répondu en seconde période.

Nous savons qu'en Europe, l'intensité est différente par rapport au championnat. Les un contre un sont plus compliqués. En première période, nous avons pris beaucoup de coups, beaucoup de mauvais coups. Nous devions répondre car nous savons que c'est génial de jouer en Europe ; c'est le plus haut niveau, et si l'on n'est pas à la hauteur physiquement, alors c'est difficile de gagner.

L'entraîneur nous a parlé à la mi-temps ; quand ça ne va pas trop, c'est bien de parler, car nous sommes une équipe, nous nous connaissons très bien et parfois, pour aller de l'avant, il faut se dire deux ou trois choses, et cela ne peut être que positif pour l'équipe. Nous devons féliciter tout le monde ce soir car ces deux rencontres n'ont pas été faciles. Même si les choses n'ont pas été parfaites, nous sommes qualifiés, et c'est bien. Nous avons eu une bonne présaison, nous nous sommes extirpés de ce tour de qualification, et nous sommes prêts pour le championnat désormais.

Veroljub Salatic, milieu de terrain des Grasshoppers
Je ne pense pas que cela soit lié à l'expérience, c'était plus une question de chance et de savoir saisir les occasions lorsqu'elles se présentent. Surtout à l'aller, nous nous sommes procuré des occasions et avons eu des coups de pied arrêtés. Si une seule de ces situations avait été favorable, les choses auraient peut-être été différentes. Si l'on regarde les deux matches, je pense que nous avons réalisé une performance sensationnelle et nous pouvons en être fiers.

Amir Abrashi, milieu de terrain des Grasshoppers
Ça fait mal, ça fait vraiment mal de voir que nous avons eu notre chance. (Lyon) a été très efficace, comme cela a été le cas à l'aller, et ils n'ont pas eu besoin de beaucoup d'occasions pour marquer le but de la victoire. Nous aurions pu le faire également avec les occasions que nous nous sommes procuré. On peut le voir sur ces deux matches : ils ont été une équipe très efficace, et cela a fait la différence.

Nous avons eu des occasions de marquer, surtout en première période. Nous aurions été plus dangereux si nous avions été plus intelligents dans les 20 derniers mètres.

Haut