UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Paris s'accroche au Barça

Paris Saint-Germain FC 2-2 FC Barcelona
Une égalisation dans le temps additionnel de Blaise Matuidi laisse un espoir à Paris.

Paris s'accroche au Barça
Paris s'accroche au Barça ©UEFA.com

Face à l’une des meilleures équipes du monde, emmenée par le quadruple Ballon d’Or Lionel Messi, le Paris Saint-Germain FC a livré une belle prestation ce mardi en quart de finale aller de l'UEFA Champions League.

Bien organisé et inspiré, le club francilien a réussi à tenir tête au club espagnol pendant la quasi-totalité de la partie. Sur une erreur d’inattention, le PSG a cédé en fin de première période, subissant les foudres du prodige argentin Lionel Messi, auteur de son 8e but de la saison en C1. Face à son ancien club (2009-2010), Zlatan Ibrahimović a redonné espoir aux Parisiens en fin de rencontre, avant que Xavi Hernández puis Blaise Matuidi ne se répondent du tac au tac.

Sans Thiago Motta (blessé) mais avec Ibrahimović en pointe, les Parisiens se présentaient face à leur public dans leur traditionnel 4-4-2, avec un milieu surprise composé de David Beckham et Matuidi.

La star anglaise, préférée à Marco Verratti, n’avait d’ailleurs plus débuté une rencontre européenne depuis février 2010, sous les couleurs de l’AC Milan. Pour son 106e match d’UEFA Champions League, Beckham a tenu son rang et livré une belle copie en première période. Archi-favori, le Barça a dès le coup d’envoi confisqué le ballon à son adversaire. Mais c’est le PSG qui s’est montré le premier dangereux lors de sa première incursion dans le camp espagnol. À la 5e minute, Ezequiel Lavezzi, idéalement servi par une poitrine astucieuse de Javier Pastore, a mystifié la défense catalane puis placé un tir du droit sur le poteau.

Bien en place et emmenés par un excellent Lucas, les Parisiens ont ensuite dominé la bande à Gerard Piqué. À la 14e minute, c’est encore Pastore, qui, de vingt mètres, a obligé Víctor Valdés à stopper le ballon en deux temps. Puis, trois minutes plus tard, c’est Ibrahimović, qui, sur coup franc, donnait encore du boulot au portier du Barça.

Malgré deux tirs de vingt mètres d’Andres Iniesta – l’un légèrement au dessus et l’autre bloqué par Salvatore Sirigu, les Catalans ont balbutié leur football. À la 25e minute, le public du Parc a failli exulter sur un tir du droit à côté d’Ibrahimović, consécutif à un raid spectaculaire de Lucas. À la 38e minute, un extérieur du pied droit lumineux de Dani Alves dans le dos de la défense parisienne a changé la donne. À la réception ? L’inévitable Leo Messi, qui, sur sa première occasion du match, n’a laissé aucune chance à Sirigu.

Trois minutes avant la pause, le meilleur buteur du Championnat espagnol (avec 43 réalisations) était à deux doigts de tuer le match sur un tir surpuissant du gauche légèrement au dessus. Touché à la cuisse sur cette frappe, Messi a dû céder sa place à Fàbregas au retour des vestiaires.

 Les Parisiens, sûrement sonnés par le scénario de la fin de la première période, ont eu du mal à retrouver leur allant en seconde période. La bande à Thiago Silva a dû attendre la 70e minute et un tir de Maxwell pour redonner quelques couleurs à son public. Puis, Zlatan est passé par là.

L’international suédois a d’abord raté une énorme occasion à la 76e minute, puis il a totalement relancé la partie en égalisant, de près, à la 79e minute. Le meilleur buteur de L1 (25 buts) n’a toutefois pas permis à son club d’aller au Camp Nou un peu plus sereinement puisqu’à la 89e minute, suite à une faute de Sirigu sur Alexis Sánchez, l’arbitre désigna le point de penalty. Une sentence transformée sans trembler par Xavi. Heureusement, dans les dernières secondes, Matuidi a surgi de nulle part pour permettre aux Parisiens d’arracher une égalisation méritée. Et de croire encore à un printemps radieux même si l'ancien Stéphanois sera suspendu au match retour. Javier Mascherano est lui blessé pour Barcelone.