UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Villa veut tirer les leçons du passé

Buteur en 8es retour contre l'AC Milan, David Villa vise déjà la demi-finale. Mais pour y arriver, il ne faudra pas répéter les erreurs de San Siro.

David Villa à la veille de la rencontre face au PSG
David Villa à la veille de la rencontre face au PSG ©AFP/Getty Images

Blessé et donc indisponible pour le huitième aller perdu 2-0 contre l'AC Milan, David Villa s'était rappelé aux bons souvenirs des Rossoneri au Camp Nou en inscrivant le troisième des quatre buts de la lourde victoire catalane (4-0) au retour.

Le prochain obstacle se nomme Paris Saint-Germain FC et pour l'attaquant des Blaugrana, il faudra savoir tirer les leçons du passé pour ne pas trébucher en quarts contre une formation entraînée par l'un des entraîneurs les plus titrés de l'école milanaise.

"On apprend de ses victoires comme de ses défaites", résume Villa. "On a beaucoup souffert à Milan et heureusement, on a su inverser la tendance chez nous. Demain, il ne faudra par réitérer les mêmes erreurs qu'en Italie. Ce match nous a rappelé combien il est important de marquer à l'aller", ajoute-t-il. On espère y arriver demain. Il faudra être à 100% pendant 180 minutes."

Le retour sur le banc de Tito Vilanova sera une motivation supplémentaire. Le  traitement subi par l'entraîneur catalan depuis janvier à New York a coïncidé avec une baisse de régime à laquel ses hommes ne nous avaient pas habitués sur le terrain : quatre défaites et quatre nuls en 19 matches en 2013. 

"On se réjouit tous du retour de Tito Vilanova bien sûr", a indiqué Villa. "Avoir le boss à vos côtés est touours un plus". Celui d'Éric Abidal aussi : "C'est notre modèle à tous".

La baisse de régime des Espagnols est toute relative. Le Barça garde 13 points d'avance en tête de la Liga et le spectacle offert face à des Rossoneri impuissants lors de leur dernière rencontre européenne en fait les grands favoris face au PSG. Une étiquette que Villa réfute.

"On nous donne favoris mais dans ce genre de compétition, les favoris ne sont jamais ceux qu'on pense", explique Villa. "Le match le dira. Demain, il y aura avant tout un grand match entre deux grandes équipes alors profitons-en."