UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Mourinho : "L'important, c'est la qualification"

Les réactions des entraîneurs José Mourinho et Fatih Terim après la victoire 3-2 du Galatasaray AŞ face à un Real Madrid qui disputera les demies.

Wesley Sneijder (à gauche) face à Ángel Di María
Wesley Sneijder (à gauche) face à Ángel Di María ©AFP/Getty Images

Les réactions des entraîneurs José Mourinho et Fatih Terim après la victoire 3-2 du Galatasaray AŞ face à un Real Madrid qui disputera les demi-finales de l'UEFA Champions League.

Fatih Terim, entraîneur de Galatasaray
Nos supporters étaient incroyables. L'ambiance était magnifique. Quand ils prennent du plaisir au stade, nous en prenons aussi. Encore merci au Real Madrid et à José Mourinho ; l'entraîneur de l'une des meilleures équipes du monde est venu nous féliciter dans le vestiaire à l'issue de la rencontre. Nous ne sommes pas parvenus à éliminer le Real Madrid, mais nous méritons le respect de tout le monde. J'espère qu'ils gagneront la Champions League, histoire de dire que nous avons chuté face aux champions.

Je suis un entraîneur qui n'hésite pas à changer les choses à la mi-temps quand il le faut. Ce soir, j'ai fait entrer (Nordin) Amrabat et effectué un repositionnement tactique pour réduire l'espace entre l'attaque et la défense. À la mi-temps, tout le monde était d'accord que l'important était de ne pas perdre ce match. Après notre troisième but, nous avons commencé à rêver de demies. Si (Didier) Drogba avait converti cette occasion sur la fin, tout aurait été différent.

Il ne faut pas offrir de but aux adversaires ni gâcher trop d'occasions. Nous devons continuer à progresser, tout le temps. Il faut relever la tête et reprendre notre chemin.

José Mourinho, entraîneur de Madrid
Je n'ai pas vraiment eu le temps de devenir nerveux. Je n'ai jamais le temps d'être nerveux sur le banc. Je sais qu'ils (les joueurs de Galatasaray) sont forts. Mentalement, ils sont très forts. Notre adversaire n'a pas joué avec 11 joueurs mais avec 50 000. C'était très difficile pour nous et ils méritent la victoire ce soir.

À 1-0, nous manquons un but tout fait pour tuer le match. Ils égalisent, puis marquent deux fois en autant de minutes, et leur style de jeu nous a rendu la vie très difficile. Mais l'important, c'est la qualification pour les demies.

Dans ce genre de match, nous avons tout à perdre et rien à gagner. J'ai toujours eu confiance en mes joueurs, ils sont motivés comme jamais pour aller au bout. Maintenant nous avons une demi-finale à jouer, contre une grande équipe. Nous ne savons pas laquelle. Nous savons que ce sera un match difficile mais il est en de savourer pour le moment.