Ancelotti : "Le but nous a réveillés"

Les réactions des entraîneurs Carlo Ancelotti et Ernesto Valverde après la qualification du Paris Saint-Germain aux dépens de Valence.

Ancelotti : "Le but nous a réveillés"
Ancelotti : "Le but nous a réveillés" ©UEFA.com

Les réactions des entraîneurs Carlo Ancelotti et Ernesto Valverde après la qualification du Paris Saint-Germain FC pour les quarts de finale de l'UEFA Champions League, aux dépens du Valencia CF, mercredi soir en France.

Carlo Ancelotti, entraîneur du PSG
Paradoxalement, ce n’est qu’après le but de Valence que nous avons commencé à jouer. Et après, nous avons fait une bonne deuxième mi-temps. On s’est aperçu que la qualification était ouverte. Mais les joueurs ont eu une très bonne réaction. Ce but que nous avons pris nous a réveillés. On a joué un peu plus offensif, moins individuellement. Nous avons peut-être joué un peu trop bas en première période. Nous avons donné l’opportunité à l’équipe adverse de nous presser. Avec un jeu plus simple, nous aurions pu mieux gérer la première période.

Zlatan [Ibrahimovic, qui était suspendu] est un joueur important pour nous, sur le terrain mais aussi en dehors. Mais ce soir, ceux qui le remplaçaient ont tenu leur rang. [Kevin] Gameiro a fait une très bonne entrée. Mais je préférais utiliser un milieu de terrain comme [Clément] Chantôme. Son entrée a d’ailleurs été un instant clé pour l’égalisation. Alors bravo à lui.

Ernesto Valverde, entraîneur de Valence
Nous sommes venus ici avec l'espoir de nous qualifier, nous savions que ce serait difficile parce que nous avions en face de nous une bonne équipe. Mais au final il est apparu que c'était impossible. Nous avons espéré marquer pour leur compliquer les choses. Nous l'avons fait en seconde période. Ce qui est dommage, c'est que nous n'ayons pas pu conserver l'avantage plus longtemps, on aurait pu leur poser des problèmes. Mais au moins, nous avons maintenu le suspense jusqu'à la fin.

Nous nous sommes rapprochés de leur surface à plusieurs occasions et sur plusieurs corners, mais nous avons manqué d'efficacité dans les 30 derniers mètres. Il y a eu de la fatigue également. En première période, nous avons rapidement compris qu'il nous fallait les bloquer dans leurs contre-attaques. Dans le vestiaire, ce soir, il y a de la tristesse. Oui, nous sommes un petit peu tristes mais mon équipe a montré son vrai visage. Nous quittons cette compétition la tête haute.

Haut