UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Le Barça s'attend au pire face au Spartak

"On ne peut pas toujours gagner", a prévenu Tito Vilanova avant le match entre le FC Barcelona est le FC Spartak Moskva, emmené par un Espagnol.

Tito Vilanova lors de la conférence de presse du Barça
Tito Vilanova lors de la conférence de presse du Barça ©Getty Images

Le FC Barcelona pourra se dire, au moment d'affronter le FC Spartak Moskva en UEFA Champions League, qu'il n'a jamais perdu face à une équipe entraînée par Unai Emery. Mais l'ancien coach du Valencia CF est déterminé à rejoindre le club des techniciens qui ont faire taire le Camp Nou.

Barcelone
Tito Vilanova, entraîneur
On connaît très bien Unai Emery et c'est réciproque. Il nous a toujours posé des problèmes avec Valence. Il n'a pas passé assez de temps au Spartak pour travailler beaucoup avec ses joueurs, mais il est toujours affûté.

La Champions League motive tous les joueurs. Quand ils entendent la musique, ils deviennent impatients. Ils ont l'occasion de se mesurer aux meilleurs joueurs dans les meilleurs stades. On a manqué de chance la saison dernière, mais le football est parfois cruel. D'autre fois, ça se passe bien, comme lorsque nous avons atteint la finale après avoir battu Chelsea. On ne peut pas toujours gagner. Barcelona a atteint les demi-finales ces quatre dernières années, et si on ne gagne pas une saison, on ne doit pas se sentir obligé de gagner l'année d'après."

La situation idéale est de commencer par une victoire. Le Spartak était dans le quatrième chapeau, mais en Champions League, tout le monde peut vous battre, surtout si vous vous attendez à un match facile.

Ce week-end
Samedi : Getafe CF 1-4 Barcelona (Adriano 32e, Messi 74e s.p., 78e, Sarabia 80e, Villa 90e)
Valdés ; Montoya, Piqué, Puyol (Mascherano 57e), Adriano ; Xavi, Busquets, Thiago (Messi 59e), Tello (Villa 76e), Pedro ; Fábregas.

• Le Barça poursuit son parcours parfait en Liga. Les Catalans menaient déjà d'un but quand Lionel Messi est entré en jeu pour marquer son troisième doublé de la saison.

• David Villa se remet toujours aussi bien de sa fracture avec un quatrième but.

Sur l'équipe
Carles Puyol (genou) et Andrés Iniesta (adducteurs) sont tous les deux sur la touche, tandis qu'Alexis Sánchez est incertain. Vilanova espère récupérer son arrière latéral Jordi Alba, grippé ce week-end.

Spartak
Unai Emery, entraîneur
On est venu ici dans le but de gagner. On sait qu'ils sont les favoris dans ce groupe, mais on ne laissera pas passer notre chance contre l'équipe la plus forte. Je n'ai jamais eu le privilège de battre Barcelone, peu de monde l'a eu, mais si j'en ai l'occasion, je le ferai.

Le Barça aime avoir le ballon, ils contrôlent 90 % du match, mais ils ne gagnent pas toujours. Ce n'est pas facile de leur prendre le ballon, mais on aura nos chances et on devra faire en sorte de les exploiter. Il faudra être efficace en défense.

On a dû s'adapter rapidement après mon arrivée au Spartak, mais je suis satisfait de l'équipe. Les conditions sont excellentes ici. Ils ont un bon championnat et il y a une grande marge de progrès.

Ce week-end
Samedi : FC Kuban Krasnodar 2-2 Spartak (Fidler 27e, Özbiliz 63e ; McGeady 13e, Emenike 53e)
Dykan ; D. Kombarov, Insaurralde, Suchý, K. Kombarov ; Bilyaletdinov, Romulo, Källström (Carioca 72e), McGeady ; Dzyuba (Emenike 46e), Ari (Jurado 79e).

• Le Spartak enchaîne un troisième match de championnat sans victoire.

• Kim Källström et José Manuel Jurado ont fait leurs débuts contre Kuban.

Sur l'équipe
Demy de Zeeuw est suspendu un match après son carton rouge en barrage retour contre le Fenerbahçe SK, tandis que les défenseurs Sergei Parshivlyuk (genou) et Nicolás Pareja (mollet) sont indisponibles.