UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Paris démarre fort

Paris Saint-Germain FC 4-1 FC Dynamo Kyiv
Le PSG n’a pas raté son entrée en lice en UEFA Champions League face au Dynamo.

PSG 4-1 Dynamo Kyiv ©Getty Images

Après 8 ans sans disputer l’UEFA Champions League, le PSG a eu envie de rattraper le temps perdu mardi soir. Surmotivés, les Parisiens ont offert à leur public leur copie la plus aboutie de la saison, face au FC Dynamo Kyiv.

Sans Thiago Motta (dos) ni Mamadou Sakho (cuisse gauche), mais avec Thiago Silva, associé dans l’axe à son compatriote Alex, les Franciliens ont dominé sans partage, alignant du coup leur troisième succès de rang, toutes compétitions confondues.

Bien organisés et présents dans tous les duels, les hommes de Carlo Ancelotti n’ont pas traîné pour ouvrir le score, grâce à l’inévitable Zlatan Ibrahimović, sur un penalty provoqué par Jérémy Ménez à la 18e minute. Le Suédois a inscrit là son 6e but en 5 matches (toutes compétitions confondues), et devient le premier joueur à marquer pour six clubs différents en Champions League.

Bien décidés à envoyer un message à leurs concurrents, les Parisiens ont ensuite étouffé le club de la capitale ukrainienne et douze minutes après Ibra, c’est Thiago Silva qui, d’un geste de renard des surfaces (tir du droit vicieux à bout portant) doublait la mise, fêtant là de la plus belles des façons sa première titularisation sous ses nouvelles couleurs. La suite, c’est un troisième but signé Alex d’une belle demi-volée du droit (33e). Emmené par un Verratti au four et au moulin et un Pastore des grands soirs, le PSG n’a laissé que des miettes aux coéquipiers de Taye Taiwo.

Au retour des vestiaires, la tendance d’un PSG trois étoiles s’est confirmée. Solide défensivement, la bande à Jallet a tranquillement géré son avantage. Peut-être trop puisqu’en toute fin de match (87e), Miguel Veloso a rendu la facture moins pénible pour le Dynamo, d’un tir excentré du gauche. Pas de quoi toutefois effacer la belle prestation des Parisiens, qui, dans les dernières secondes de la partie, se sont payés le luxe d’inscrire un 4e but grâce à Javier Pastore (90+1e), logiquement récompensé de ses efforts.

Zlatan Ibrahimović a maintes fois assuré qu’il était venu à Paris pour "gagner" la C1, une compétition qui manque encore à son riche palmarès. Si les Parisiens parviennent régulièrement à rééditer ce type de performance, le buteur suédois aura quelques raisons d’espérer.