UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'exploit de Chelsea au Camp Nou

Barcelone 2-2 Chelsea (tot. 2-3)
Réduits à dix, les Blues arrachent le match nul en fin de rencontre au Camp Nou et se qualifient.

Barcelona - Chelsea ©AFP/Getty Images

Réduit à dix, le Chelsea FC arrache le match nul en fin de rencontre au Camp Nou et se qualifie pour la finale aux dépens d’un FC Barcelona dominateur, mais qui ne sera pas parvenu à défendre ses buts d’avance ce soir.

Sergio Busquets et Andrés Iniesta avaient pourtant mis les Blaugrana en bonne posture, mais deux réalisations des visiteurs dans le temps additionnel, signées Ramires en fin de première période et Fernando Torres dans les ultimes instants du match, scellaient le sort de cette rencontre.

Face à une équipe de Chelsea qui ne changeait ni son onze de départ, ni sa disposition tactique par rapport au match aller, Josep Guardiola procédait à deux changements, en titularisant Gerard Piqué au sein d’une défense à trois, ainsi qu’Isaac Cuenca sur l’aile droite. Les événements allaient lui donner raison, car le jeune joueur réalisait une passe décisive sur l’ouverture du score "blaugrana".

Mais avant ce premier but, cette rencontre était en tout point identique à celle de Stamford Bridge, avec une équipe catalane qui monopolisait le ballon et une formation londonienne extrêmement regroupée. Le scénario semblait être écrit d’avance, mais à un détail important près : victime d’un mauvais appui sur une accélération d'Alexis Sánchez, Gary Cahill cédait sa place avant la fin du premier quart d’heure. De mauvais augure pour les hommes de Roberto Di Matteo, qui comptaient évidemment s’appuyer sur leur assise pour défendre leur but d’avance glané au match aller.

Les Barcelonais ne profitaient pas immédiatement de son remplacement : s'ils faisaient bien tourner le ballon autour de la surface des Blues, les Catalans manquaient systématiquement de précision dans la dernière passe. La partie était alors relativement figée... Mais passée la demi-heure de jeu, on assistait à un véritable déluge d'événements en l’espace de 11 minutes.

Il y avait d’abord l’ouverture du score, tant attendue par la majorité des 96 011 spectateurs présents : un corner de Xavi mal dégagé arrivait dans les pieds de Daniel Alves, qui servait Cuenca sur la gauche. Le jeune ailier, coup de poker de Guardiola, adressait un centre qui traversait toute la surface sans être touché, avant que Sergio Busquets ne le reprenne au second poteau. Deux minutes plus tard, John Terry était expulsé pour un coup de genou par derrière sur Alexis Sánchez dans la surface, alors que le jeu était arrêté.

Iniesta en profitait ensuite pour conclure d'une frappe croisée une action entamée par Alexis Sánchez et relayée par Messi, qui le servait parfaitement sur le côté gauche de la surface (43e, 2-0). Mais les Blues ne comptaient pas se contenter de défendre, et contre toute attente, ils se remettaient sur de bons rails grâce à Ramires : Frank Lampard récupérait un ballon vers la ligne médiane, avant d’ajuster une magnifique passe en profondeur à destination du milieu de terrain, qui lobait Víctor Valdés d'un ballon piqué à l’entrée de la surface. Réduits à dix, les Blues regagnaient pourtant les vestiaires à la pause dans la peau du qualifié, grâce à ce but inscrit à l’extérieur.

Après cette fin de première période survoltée, on n’imaginait pas les deux équipes en rester là. Et il ne fallait pas attendre plus de trois minutes pour voir un nouveau fait de jeu majeur : Drogba était sanctionné d’un penalty pour une faute sur Fàbregas, qui débordait sur l’aile droite. Lionel Messi s’avançait pour le tirer, mais sa frappe était repoussée par la transversale !

Il s’agissait véritablement du tournant du match, car ce manqué semblait semer le trouble non seulement dans la tête du meneur de jeu argentin, mais également chez l’ensemble de ses coéquipiers. De son côté, Chelsea était complètement revigoré : les visiteurs continuaient à défendre en bloc, sans concéder pratiquement la moindre occasion à des Blaugrana frustrés, et jouaient à fond les quelques contre-attaques qu’ils se procuraient, à l’image d’un tir crânement tenté par Drogba de la ligne médiane.

Et à force de tenter, les Londoniens allaient voir la chance leur sourire : face à une équipe qui jetait toutes ses forces en attaques, au risque de laisser des espaces béants dans son dos, Chelsea inscrivait dans le temps additionnel le point final à cette rencontre forte en émotions et en rebondissements. Rentré dix minutes plus tôt pour un Drogba impérial dans son double rôle d’attaquant esseulé et de premier défenseur, Torres s’envolait tout seul au but, driblait Valdés au terme d’un raid solitaire, et validait définitivement la qualification des Blues pour la finale de Munich. Mais attention Branislav Ivanović, Ramires, Raul Meireles et bien sûr Terry seront suspendus.