UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Gomez et le Bayern corrigent Bâle

FC Bayern München 7-0 FC Basel 1893  (tot. 7-1)
Les Allemands s'imposent sur une victoire record grâce à un quadruplé de Mario Gomez, un doublé d'Arjen Robben et un but de Thomas Müller.

Bayern - Basel ©AFP/Getty Images

Le FC Bayern München fait encore mieux que le FC Barcelona il y a une semaine : en corrigeant le FC Basel 1893 7-0 (tot. 7-1), les Allemands enregistrent le plus large succès en UEFA Champions League et accèdent aux quarts de finale sans trembler.

Un quadruplé de Mario Gomez, un doublé d'Arjen Robben et un but de Thomas Müller ont mis fin aux espoirs des joueurs de Heiko Vogel.

Après leur défaite surprise 1-0 en Suisse, les Bavarois avaient compris toute l'importance de bien débuter la rencontre. Ils ne mettaient d'ailleurs que 10 minutes à trouver la faille par l'intermédiaire d'Arjen Robben. Le Néerlandais profitait d'un tir contré de Thomas Müller pour se présenter seul face à Yann Sommer et ouvrir le score.

Les joueurs de Jupp Heynckes ne baissaient pas le pied et acculaient les Suisses dans leur moitié de terrain, cumulant 60% de possession. Bâle procédait en contre, mais Alexander Frei ne parvenait pas à égaliser, sa reprise d'un long centre ne trouvant pas le cadre.

À la 42e minute, un Franck Ribéry des grands soirs orientait le jeu sur la droite en direction de Robben. Celui-ci centrait au premier poteau pour Thomas Müller qui devançait la défense et battait Sommer. Deux minutes plus tard, Mario Gomez enfonçait le clou et commençait son festival. Sur un coup franc de Toni Kroos, Holger Badstuber déviait pour Gomez seul face au but.

Si la première période était difficile pour Bâle, la seconde était cauchemardesque. Mario Gomez inscrivait trois autres buts (50e, 61e et 67e) sur trois passes décisives de Ribéry, qui martyrisait le pauvre Markus Steinhöfer. Avec ses quatre buts de la soirée, Gomez rattrape son retard au classement des buteurs et n'est plus qu'à deux unités de Lionel Messi, pourtant auteur de cinq buts la semaine dernière.

À dix minutes de la fin, Robben parachevait le succès des Munichois en remportant son duel face à Sommer.