Reprise du jeu : l'UEFA se prépare pour le retour en toute sécurité de ses compétitions d'élite.
En savoir plus >

Une victoire pour l'Histoire de l'OM

Le buteur André Ayew a déclaré que la victoire 3-2 face au Borussia Dortmund, mardi soir, restera dans les annales de l'Olympique de Marseille.

Une victoire pour l'Histoire de l'OM
Une victoire pour l'Histoire de l'OM ©UEFA.com

"C'est un bon jour pour un miracle", pouvait-on lire sur le programme du match du Borussia Dortmund. Et comme ce fut vrai, pour l'Olympique de Marseille, qui a dépassé ses limites pour se qualifier en 8es de finales. André Ayew résume parfaitement la situation : "Ce match restera dans les annales".

Le miracle, bien sûr, était censé être pour les hôtes, puisque les hommes de Jürgen Klopp devaient gagner par quatre buts d'écart au moins pour avoir une chance de finir deuxième derrière l'Arsenal FC dans le Groupe F. Ils étaient d'ailleurs sur la bonne voie, puisqu'ils menaient 2-0 après une demi-heure de jeu ; mais avec l'Olympiacos FC menant face aux Gunners en Grèce, le score à Dortmund n'avait pas grande importance.

Le seul espoir de Marseille était de renverser la situation et d'aller chercher la victoire, ce qui semblait encore illusoire à la 85e minute, lorsque le score était toujours de 2-1 après le but de Loïc Rémy en fin de première mi-temps. Et même lorsque Ayew reprenait victorieusement le corner de Morgan Amalfitano, tout semblait indiquer que ce ne serait qu'un but de prestige. Mais le remplaçant Mathieu Valbuena renversait le match après une belle course et une superbe frappe.

"C'était très agréable et ça prouve que nous sommes des hommes, que nous sommes déterminés et que nous n'abandonnons jamais", a déclaré Ayew en quittant le vestiaire en liesse de l'OM. "À 2-1, on savait qu'on avait encore une chance. On a essayé de marquer rapidement après la pause. Nous n'avons pas vraiment réussi, mais j'ai eu la chance de marquer sur corner pour égaliser. Après ça, on s'est dit qu'on n'avait plus rien à perdre et qu'on allait tout donner pour créer la surprise. On n'a pas baissé les bras et on a montré que le match n'est vraiment fini qu'au coup de sifflet final."

Le joueur de 21 ans a également salué la concentration de son équipe dans les derniers instants du match, alors qu'un but du champion d'Allemagne aurait pu doucher tous leurs espoirs. "On était vraiment très heureux lorsque le troisième but a été marqué, mais le match n'était pas encore fini. On revient de loin, mais c'est à nous que nous le devons. On a fait un énorme effort défensif pour garder notre avantage et nous qualifier. C'est un match qui restera dans les annales, à plus forte raison si nous accédons aux quarts de finale."

Amalfitano se tourne lui aussi vers le futur, puisque Marseille semble reprendre pied en Ligue 1 après un début de saison difficile. "C'est crucial pour le reste de la saison", a déclaré le milieu de terrain qui est délivré un excellent centre pour le but de Rémy en première mi-temps avant de servir Ayew sur l'égalisation. "On est en train de construire quelque chose et on essaie de relever la tête. Ça nous aide à aller de l'avant en confiance. Petit à petit, nous progressons, mais nous avons encore beaucoup de travail pour éviter une autre première mi-temps comme celle de ce soir."

Dortmund, dernier du groupe, retiendra peu d'éléments positifs de son dernier match européen cette saison. "On a parfaitement commencé et on était en bonne voie pour gagner sur un large score, mais ce qui s'est passé ensuite est très frustrant", a avoué l'attaquant Shinji Kagawa. "On est une équipe très jeune et beaucoup de joueurs manquent d'expérience au niveau européen. La Champions League nous a montré qu'il manque encore quelque chose à Dortmund si nous voulons devenir l'une des meilleures équipes."

 

 

Haut