UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Schalke 04 s'accroche, puis décroche l'Inter

FC Internazionale Milano 2-5 FC Schalke 04
Le tenant du titre a mené deux fois au score à San Siro, avant de sombrer littéralement après la pause.

En 50 images ©Getty Images

Le FC Internazionale Milano a mené deux fois en première période, contre le FC Schalke 04, avant de sombrer totalement en seconde période. Les champions en titre ont terminé à dix après l'expulsion de Christian Chivu. Il leur faudra un nouvel exploit en Allemagne pour accéder au dernier carré la semaine prochaine.

Le club italien a réussi à inverser la tendance au tour précédent contre le FC Bayern München, qui s'était imposé 1-0 à Meazza, avant de s'incliner 3-2 en Bavière, mais dans huit jours, la mission des Nerazzuri sera encore plus impossible même si, au vu du ton de la rencontre, et surtout de la première période, l'imprévisible est à prévoir.

Le champion d'Italie sortait d'une défaite 3-0, samedi sur cette même pelouse, contre son rival de l'AC Milan. Les Interistes ne mettaient pas 25 secondes pour oublier temporairement cet impair. Javier Zanetti récupérait la balle dans son camp, la transmettait à Estéban Cambiasso, qui sollicitait en profondeur Diego Milito. Le double buteur de la dernière finale était devancé par Manuel Neuer, mais le dégagement de la tête du gardien était repris de volée par Dejan Stanković. De 50 m, le serbe de 32 ans marquait dans le but vide pour déclencher l'hilarité de San Siro et la stupeur sur le banc de Schalke (1-0, 1re).

Cueillis d'entrée, les Allemands auraient pu se démobiliser mais l'avantage au score de l'Inter ne reflétait pas une domination nette dans le premier quart d'heure et l'égalisation, qui survenait à la suite d'un corner de Jefferson Farfán, n'était pas vraiment surprenante dans une rencontre tout feu tout flamme. Seul au deuxième poteau, Kyriakos Papadopoulos piquait puissamment sa tête dans les jambes de Júlio César qui repoussait. Joël Matip, 19 ans, était le plus prompt (1-1, 17e).

Deux équipes totalement libérées poursuivaient les débats sans le premier buteur. Touché à la 24e minute, Stanković laissait sa place à Houssine Kharja. Cela ne freinait pas la réussite des joueurs de Leonardo. Wesley Sneijder trouvait la tête de Cambiasso dans la surface, la remise de l'Argentin à destination de son compatriote Milito était aussi assurée que la volée du plat du pied du ''goleador'' de Buenos Aires, délaissé par la défense allemande (2-1, 34e).

Cette fois, l'actuel 10e de la Bundesliga ne mettait que six minutes pour répondre, profitant encore une fois d'une indéniable passivité de la défense interiste, que l'on a connue pour agressive la saison dernière. Sur une attaque placée, Edu faussait compagnie à la défense italienne et le Brésilien allait battre Júlio César en deux temps (2-2, 40e).

Le rythme était encore élevé à l'entame de la deuxième période. On avait vu beaucoup de choses dans la première mais pas Raúl González. L'Espagnol n'avait besoin que d'une demi-occasion pour donner l'avantage à son club, contrôlant dans la surface un passe courte de Farfán, se retournant illico et esquivant les crocs de Christian Chivu, Andrea Ranocchia et Júlio César (2-3, 53e). Sans Lucio (suspendu), la défense italienne n'aura jamais vraiment été dans le coup. Quelques minutes après la prise de pouvoir de Schalke, elle pliait encore avec un but contre son camp de Ranocchia en voulant tacler un centre de l'increvable José Manuel Jurado (2-4, 57e). Le malheur se poursuivait avec l'expulsion de Chivu (faute sur Edu, 2e jaune), qui avait déjà vu rouge contre le Milan, samedi.

Jurado trouvait le poteau (65e) de même que Farfán (75e) avant qu'Edu n'assène le dernier coup de la soirée sur un tir en pivot de l'entrée de la surface (2-5, 75e), devant une arrière-garde aux abonnés absents et à des années-lumière des chiens de garde qui ont conquis le trophée l'année dernière.