UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Sneijder évoque Raúl et Schalke

Alors que l'Inter s'apprête à affronter Schalke, Wesley Sneijder s'est entretenu avec UEFA.com sur ses retrouvailles avec Raúl González... entre autres.

Sneijder évoque Raúl et Schalke
Sneijder évoque Raúl et Schalke ©UEFA.com

L'international néerlandais de 26 ans Wesley Sneijder avoue qu'il aimerait bien rencontrer son ancien entraîneur José Mourinho en finale de l'UEFA Champions League mais se concentre pour le moment sur un ancien coéquipier alors que le FC Internazionale Milano s'apprête à affronter le FC Schalke 04 Raúl González en quarts de finale en Italie.

La qualification contre le Bayern - On était mené 2-1 mais je savais qu’on pouvait les battre. Il fallait marquer deux fois, donc le premier est forcément important. Et le deuxième, de Pandev, l’est tout autant. En fait, je ne pense pas à mon but. Bien sûr, c’est toujours bien de marquer un but comme celui-là, mais je suis surtout satisfait de la victoire.

Les félicitations de Mourinho - Je ne sais pas s'il l'a fait avec tous les joueurs, mais il m'a aussi envoyé un message (après le match contre le Bayern). Bien sûr, ça fait toujours plaisir de recevoir un mot de Mourinho, c'est l'un des nôtres.

Les méthodes de Leonardo - C'est sûr que des choses ont changé, dire le contraire serait un mensonge. C'est différent, parce que c'est comme s'il (Leonardo) jouait avec nous. Il est comme nous, il sait exactement comment s'y prendre. Et bien sûr, il n'est pas italien, mais il a vécu ici longtemps et connaît très bien la culture italienne. On est très heureux avec lui, et je suppose que c'est réciproque. C'est une relation constructive, on en avait besoin.

Son ancien coéquipier Raúl - J'étais surpris qu'il quitte Madrid. C'est comme Zanetti à l'Inter. C'était le visage de Madrid, j'étais vraiment étonné. J'étais sûr qu'il y finirait sa carrière. Mais il se débrouille bien en Allemagne, il marque, comme il le faisait en Espagne. Il faudra le surveiller.