Éradiquons la pandémie de COVID-19 en suivant les cinq gestes barrières de l'Organisation mondiale de la santé et de la FIFA pour contribuer à freiner la diffusion de la maladie.
 

1. Lavez-vous fréquemment les mains 2. Toussez ou éternuez dans votre coude 3. Ne vous touchez pas le visage 4. Évitez les contacts proches 5. Restez chez vous si vous ne vous sentez pas bien.

Tous les détails >

Chygrynskiy veut exorciser le Camp Nou

Encore déçu de n'avoir pas réussi à percer dans "le meilleur club du monde", Dmytro Chygrynskiy espère faire forte impression pour son retour chez le FC Barcelona, sous le maillot du FC Shakhtar Donetsk.

Chygrynskiy veut exorciser le Camp Nou
Chygrynskiy veut exorciser le Camp Nou ©UEFA.com

Dmytro Chygrynskiy est déterminé à faire regretter son départ au FC Barcelona, lors de son retour au Camp Nou sous le maillot du FC Shakhtar Donetsk, pour leur quart de finale aller de l'UEFA Champions League.

Le défenseur de 24 ans est devenu le premier Ukrainien à jouer au Barça, lorsqu'il a rejoint la Catalogne en provenance du Shakhtar en août 2009. Sa nouvelle équipe remportait le titre cette saison-là, mais Chygrynskiy était frustré, car il n'est pas parvenu à s'imposer dans l'effectif. C'est pourquoi il est retourné chez les Mineurs l'été dernier.

"J'admets avoir été déçu : c'est du Barça que l'on parle, le meilleur club du monde", déclare le défenseur à UEFA.com. "J'étais sûr de pouvoir jouer dans l'équipe première. Mais une année est passée, et j'ai eu une discussion avec l'entraîneur. Il m'a dit qu'il espérait que la saison suivante serait davantage couronnée de succès, mais ça c'est passé autrement, et je suis rentré en Ukraine."

Alors qu'il est international (20 sélections), l'Ukrainien aurait pu très mal vivre cette expérience. Mais au contraire, Chygrynskiy aime positiver son passage au Camp Nou. "Le plus important, c'est l'expérience que j'y ai engrangé, même si je ne jouais pas beaucoup", confie Chygrynskiy. "Cela va beaucoup m'apporter à l'avenir. Le seul inconvénient, c'est que je ne jouais pas beaucoup."

Il se prépare désormais à affronter le Barça avec le Shakhtar, en espérant émuler le succès conquis en 8es de finale face à l'AS Roma, une victoire sur un score cumulé record à ce niveau de la compétition (6-2).

"Je pense que notre organisation de jeu a vraiment été très bonne : tout le monde l'a remarqué", décrit Chygrynskiy, titulaire d'un diplôme en sciences humaines. "Les équipes italiennes sont très bien organisées, mais nous avons fait jeu égal. Nous possédons des atouts que la Roma n'a pas, comme la vitesse de nos joueurs offensifs : ils sont plus lents, de nous avons réussi à en profiter dans notre match en Italie."

La vitesse ne suffira pas à elle seule au Camp Nou, mais les hommes de Mircea Lucescu auront une carte à jouer s'ils parviennent à ramener un bon résultat d'Espagne, car ils sont irrésistibles à domicile. Les Mineurs n'ont en effet perdu aucun de leurs 15 derniers matches européens à Donetsk, une série qui inclut 6 victoires et 2 nuls lors des 8 matches qu'ils ont disputés dans leur nouveau stade, la Donbass Arena.

"Ici, on ressent beaucoup plus le soutien de notre public qu'au (stade RSC Olympiyskiy)", explique Chygrynskiy, dont l'équipe a gagné ses quatre matches d'UEFA Champions League à domicile cette saison, avec huit buts inscrits et un seul encaissé. "Je ne dirais pas que c'est 'la main de Dieu', mais ça nous donne vraiment des ailes. Et aussi, l'équipe devient de plus en plus forte. Je ne dirais pas que le Shakhtar est une équipe qui aime évoluer à domicile, mais nous sommes sur une bonne série de victoires, et on espère que ça durera longtemps."

Haut