UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

De Rossi décrète l'union sacrée à Rome

Daniele De Rossi demande à ses coéquipiers romains de considérer le match contre Chelsea comme une opportunité de se relancer en UEFA Champions League.

John Terry (Chelsea FC), Rodrigo Taddei et Daniele De Rossi (AS Roma)
John Terry (Chelsea FC), Rodrigo Taddei et Daniele De Rossi (AS Roma) ©Getty Images

Le milieu Daniele De Rossi demande à ses coéquipiers de l'AS Roma, quart de finaliste ces deux dernières saisons, de considérer le match de mardi contre le Chelsea FC comme une opportunité de se relancer en UEFA Champions League.

Exploits passés
Les Giallorossi ont perdu deux de leurs trois premières rencontres du Groupe A, dont le 1-0 infligé par les Londoniens il y a 2 semaines, mais De Rossi préfère se remémorer les exploits passés, contre le Real Madrid CF ou l'Olympique Lyonnais. "On peut faire bien mieux", assure-t-il. "Ces deux dernières saisons, on a battu Madrid et Lyon. Chelsea est l'une des plus grosses cylindrées mais, si on retrouve la Roma de cette époque, on peut gagner."

Série noire
De Rossi, qui portera le brassard en l'absence probable de Francesco Totti, tient aussi à défendre un Luciano Spalletti très contesté après un début de saison médiocre. Samedi, les Romains ont perdu 2-0 contre la Juventus leur 4e match de Serie A consécutif. "Pourquoi remplacer Spalletti ?", demande-t-il. "On a progressé grâce à lui et on aime la façon dont il nous fait jouer. Le vestiaire est à fond derrière lui."

"Cercle vicieux"
Privée du titre à la dernière journée par le FC Internazionale Milano la saison passée, la Roma se morfond aujourd'hui près de la zone rouge, avec 7 points pris en 9 journées et 6 défaites au compteur, soit autant que sur toute la dernière campagne. "C'est dur à expliquer", reconnaît l'international transalpin. "C'est un cercle vicieux, les problèmes techniques, physiques et tactiques se succèdent. Il ne sert à rien de vouloir désigner un coupable. Les joueurs, l'entraîneur et les dirigeants sont dans le même bateau."

Espoir
De Rossi garde espoir à travers le match aller du 22 octobre : "On a bien joué. En Premier League, Chelsea marque autant qu'il veut. Là, ils ont eu du mal à approcher notre cage et ont eu de la chance de marquer. Ce ne sera pas facile car c'est sans doute la meilleure équipe actuelle. Ils ont changé d'entraîneur mais (Frank) Lampard, (John) Terry, (Didier) Drogba et le gardien (Petr Čech), entre autres, sont des joueurs de classe mondiale".

Totti blessé
Totti très incertain, De Rossi sait que la Roma risque d'être moins performante. "On préfère qu'il soit à 100 %, il ne sert à rien qu'il joue un match s'il doit ensuite en manquer trois", estime le Romain. "On peut aussi gagner sans lui, comme on l'a prouvé l'an dernier."