UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

"C'est tout ou rien" pour Rădoi

Mirel Rădoi, le capitaine du Steaua, est convaincu que son équipe peut faire un grand pas vers la qualification mardi face à l'OL, à condition de ne pas se laisser impressionner.

Le capitaine du Steaua, Mirel Rădoi
Le capitaine du Steaua, Mirel Rădoi ©Getty Images

Mirel Rădoi, le capitaine du FC Steaua Bucuresti, est convaincu que son équipe peut faire un grand pas vers les huitièmes de finale de l'UEFA Champions League mardi face à l'Olympique Lyonnais, à condition de ne pas se laisser impressionner.

Avantage du terrain

Alors que le Steaua est dernier du Groupe F avec un point en deux matches, Rădoi sait qu'il faudra profiter au maximum de l'avantage du terrain au stade Steaua. Le champion d'Europe 1986 n'a remporté aucun de ses matches de groupes à domicile en trois campagnes, depuis une défaite 3-0 face à Lyon en septembre 2006. Mais le défenseur central de 27 ans reste optimiste.

Mental de vainqueur

"J'espère qu'on n'aura pas peur de Lyon comme il y a deux ans", déclarait Rădoi. "Si on gagne on peut espérer se qualifier, sinon ça va être difficile. C'est tout ou rien." L'aspect psychologique comptera autant que le tactique mardi soir. "On ne peut plus se permettre de dire qu'on est une petite équipe", précise l'international roumain. "Il est temps qu'on gagne. Ca fait trois ans qu'on joue contre des grandes équipes. Lyon a un budget plus gros et des joueurs plus chers, mais tout est possible demain. Vu nos performances, nous méritons d'être mieux classés dans ce groupe."

"Marquer au moins un but"

Le Steaua a de vraies chances de se qualifier - comme les autres équipes, après une série de matches nuls dans le groupe. Le Bayern, vainqueur du Steaua 1-0 lors de la 1re journée, est en tête avec quatre points. La Fiorentina et Lyon totalisent deux points chacun. Mardi, les attaquants de Bucarest devront absolument trouver le chemin des filets, et Rădoi devra rester aussi solide qu'il y a trois semaines, lors du nul 0-0 à Florence. "On s'en est bien sortis face à Alberto Gilardino et Adrian Mutu. J'espère qu'on fera aussi bien. Mais cette fois, il faut qu'on marque au moins un but", conclut Rădoi.