UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Liverpool complète le carré anglais

FC Internazionale Milano 0-1 Liverpool FC (tot. 0-3)
De nouveau à 10, l'Inter n'a pu remonter les deux buts encaissés à Anfield. Il y aura 4 clubs anglais en quarts.

Fernando Torres et Steven Gerrard heureux après le but décisif
Fernando Torres et Steven Gerrard heureux après le but décisif ©Getty Images

En s'imposant sur le terrain du FC Internazionale Milano, en 8e de finale retour de l'UEFA Champions League, le Liverpool FC est devenu le quatrième club anglais qualifié pour les quarts de finale. Les champions 2005 ont de nouveau battu un champion d'Italie réduit à dix et vite découragé devant la détermination des Merseysiders.

Torres, le bourreau
Fernando Torres a ruiné les espoirs "nerazzurri" à une demi-heure de la fin. Ajouté aux deux buts marqués dans les ultimes minutes du match aller il y a trois semaines, celui du jeune Espagnol faisait l'addition trop lourde pour les joueurs de Roberto Mancini. Ces derniers n'ont maintenant plus qu'à défendre leurs six points d'avance en tête de la Serie A.

Centenaire
Il aurait suffi d'un premier but pour que l'espoir d'une grande soirée se dessine à Giuseppe Meazza alors que l'Inter fêtait ce week-end son centenaire. Cette étincelle qui aurait tout remis en question, plus de 80 000 spectateurs l'ont attendu en vain. Lors de la première période pourtant, l'Inter a mis la pression. Son attaquant argentin Julio Cruz passait deux fois très près de l'ouverture du score dans le dernier quart d'heure avant la pause. D'abord quand Zlatan Ibrahimović perçait la défense des Reds d'une sublime passe à ras de terre mais Cruz croisait trop une reprise tentée dans un angle trop fermé (30e).

Liverpool joue l'ouverture
A deux minutes du repos, Cruz échouait ensuite sur Pepe Reina en essayant une talonnade sur un centre très fort de Maicon. Mais Liverpool ne fermait pas le jeu. Le quintuple vainqueur du trophée, deux fois finaliste ces trois dernières saisons, avait promis de jouer l'attaque "pour marquer le but qui mettrait fin au suspense", selon son emblématique capitaine Steven Gerrard. Face à la défense très diminuée de l'Inter (Walter Samuel et Maxwell absents), la plus belle occasion anglaise filait à la vitesse de Fernando Torres mais stoppait net dans les jambes de Júlio César (28e).

Burdisso expulsé
Après moins de cinq minutes dans la seconde période, les choses se corsaient pour l'Inter. Le défenseur argentin Nicolás Burdisso intervenait trop durement sur le jeune Brésilien Lucas Leiva au milieu du terrain et recevait un deuxième carton jaune. Comme à l'aller (expulsion de Marco Materazzi), les Lombards allaient terminer la rencontre à dix. Pas encore démobilisés, ils auraient pu marquer ce but quand Ibrahimović interceptait une passe de Martin Škrtel, pénétrait dans la surface mais lui aussi croisait trop sa frappe (57e).

Frappe en pivot
La supériorité numérique ne faisait que croître les ardeurs offensives de la meilleure attaque du tournoi, celle de Liverpool. Après un coup franc détourné au-dessus par César, le but allait venir des Anglais, pour ruiner les espoirs interistes de rééditer l'exploit de la demi-finale de 1965. Maicon perdait un ballon sur son côté droit, Fábio Aurélio s'emparait pour sprinter puis centrer derrière une défense italienne hors de position. Le reste était l'oeuvre de Torres qui frappait en pivot dans le coin droit du but de César (0-1, 63e).

Rendez-vous à Nyon
Lors, le moral n'y était plus pour les Italiens. Mauvaises inspirations et même quelques amers sifflets accompagnaient les efforts désordonnés des hommes de Mancini, tandis que leur adversaire contrôlait sans peine avant de prendre la direction de Nyon pour le tirage au sort des quarts de finale. Le Chelsea FC, le Manchester United FC et l'Arsenal FC, tombeur de l'AC Milan en ce même stade San Siro, il y a une semaine, l'y attendent.