UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Lyon contient encore Stuttgart

Olympique Lyonnais 4-2 VfB Stuttgart
Au terme d'une soirée palpitante, l'OL se replace dans la course à la 2e place.

L’Olympique Lyonnais se relance dans la course à la qualification pour le prochain tour de l’UEFA Champions League. Cette deuxième victoire en deux semaines face au VfB Stuttgart (4-2) permet à l’OL de se glisser dans la lutte pour les deux premières places, et de s’assurer, quoi qu’il arrive, un billet de consolation pour la Coupe UEFA. Stuttgart est éliminé.

Bataille de doublés
Mais l'OL s'est véritablement fait peur mercredi soir. Par deux fois il a compté deux buts d'avance grâce à Hatem Ben Arfa (6e et 37e) et Kim Källström (15e). Mais par deux fois ils ont plié sous le réalisme de Mario Gómez (16e et 56e). Sans le penalty sauvé par Rémy Vercoutre à l'heure de jeu et le but dans les arrêts de jeu de Juninho Penambucano, la destinée européenne des Lyonnais aurait perdu de la saveur.

Entame rêvée
La défense centrale allemande retrouvait le Français Mathieu Delpierre, de retour après une longue blessure au genou droit. Sa rentrée ne tempérait guère les ardeurs offensives lyonnaises puisque le jeune Ben Arfa ouvrait le score après un petit round d'observation. Bien aidé par Andreas Beck qui déviait involontairement dans le petit filet de Raphael Schäfer, il était à la conclusion d'un jeu sur la largeur du terrain entre Karim Benzema, Sidney Govou et Kim Källström, (6e, 1-0). Passeur décisif sur le premier but, Källström aggravait la marque dix minutes plus tard. Le Suédois feintait la frappe du gauche devant Sami Khedira, puis armait du droit (2-0, 15e).

Ben Arfa voit double
La rencontre ne pouvait mieux débuter pour les Lyonnais. Pourtant c'était au tour des Allemands de prendre la mesure de la rencontre. Dans la foulée du but lyonnais, Thomas Hitzlsperger mettait à contribution Rémy Vercoutre qui relâchait  sur Gomez qui, tout heureux n'avait plus qu'à conclure (2-1, 16e). Le gardien lyonnais se rachetait ensuite de sa maladresse et répondait présent sur des frappes de Cacau (21e), Fernando Meira (24e) ou Khedira (28e). Dans un concerto d'actions allemandes, l'OL retrouvait le rythme et offrait à Gerland une douce mélodie, avec Ben Arfa en chef d'orchestre. L'international français fixait Ludovic Magnin dans le coin droit de la surface, piquait côté fermé et allumait une mèche du droit sur laquelle Schäfer ne pouvait rien (3-1, 37e).

Vercoutre et Juninho, ces héros
Le retour des vestiaires était à revoir côté lyonnais. Gómez s'offrait lui aussi un doublé sur un centre à ras de terre de Beck (56e, 3-2). L'attaquant allemand provoquait ensuite un penalty litigieux. Rémy Vercoutre poursuivait son opération rachat et repoussait la tentative d'Hitzlsperger, dans une liesse assourdissante (60e). Si par la suite, Gerland paraissait crispé, Juninho Pernambucano se chargeait de réveiller les 40 000 supporteurs présents. Sur coup franc d'abord (75e et 88e), de l'entrée de la surface ensuite (80e), puis en offrant à Kader Keita un duel avec Schäfer (84e). Les efforts du capitaine payaient : il marquait dans les arrêts de jeu et l'OL regoutait à la victoire à domicile pour la première fois depuis le 1er novembre 2006. Les Allemands sont, eux, éliminés