UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

L'OM perd des points à Porto

FC Porto 2-1 Olympique de Marseille
Les Marseillais s'inclinent à l'extérieur dans une rencontre où la technique portugaise a fait la différence.

A la peine en Ligue 1, l’Olympique de Marseille voit son beau parcours européen contrarié par le FC Porto, vainqueur à l’Estádio do Dragão 2-1, là où aucune équipe française n’a plus gagné de puis le FC Nantes Atlantique lors de la saison 1971/72. Malgré cette défaite, les hommes d’Erik Gerets sont toujours en course pour la qualification vers le prochain tour de l’UEFA Champions League. Ils devront l’emporter au Beşiktaş JK le 28 novembre prochain pour continuer à espérer.

Lisandro coule Marseille
L'OM n'aura pas autant impressionné que lors de son précédent déplacement, au Liverpool FC (0-1). Pourtant, les Olympiens avaient pensé avoir fait l'essentiel en revenant au score en début de seconde période, grâce à Niang (47e) qui avait répondu à Sektioui (27e). C'était sans compter sur la tête victorieuse de Lisandro López à quelques minutes du terme.

Effectif surprise
Sans Djibril Cissé, Boudewijn Zenden ni Benoît Cheyrou ou Ronald Zubar, laissés sur le banc, les Marseillais s'en remettaient aux invités surprise André Ayew et Mathieu Valbuena pour dynamiser leur secteur offensif. Pourtant les premières banderilles étaient plantées par Lorik Cana, au terme d'un rush impressionnant de solidité (4e), et par Taye Taiwo, du droit (7e). La maîtrise technique des Portugais leur permettait de porter régulièrement le danger dans le camp français mais l'OM répondait d'une aggressivité souvent fort à propos.

La chevauchée de Sektioui
C'est cependant sur un errement défensif que les Marseillais allaient laisser filer le match. Tarik Sektioui ouvrait son compteur but en Champions League de la plus belle des manières. L'ancien joueur de l'AJ Auxerre profitait de l'appel de Lisandro Lopez pour prendre Taiwo de vitesse, puis Julien Rodriguez et Gaël Givet. Il n'avait plus ensuite qu'à se jouer de Steve Mandanda pour conclure une chevauchée fantastique de plus de 40 mètres (27e, 1-0). Il n'y avait qu'une frappe sans contrôle de Mamadou Niang pour laisser persister l'espoir dans le camp marseillais (44e).

Lisandro récompensé
Et l'espoir renaissait grâce au Sénégalais. Décalé à droite, Laurent Bonnart centrait au cordeau pour Niang qui reprenait de la tête malgré l'opposition de Milan Stepanov (1-1, 47e). L'OM était même tout près de prendre l'avantage grâce à Cana. Il s'en fallait de quelques centimètres pour que la tête du capitaine olympien ne trouve meilleur sort que le ras du poteau d'Helder (56e). A l'autre bout, Lisandro, seul au deuxième poteau, trouvait d'abord le haut de la transversale de Mandanda, au milieu d'une période exclusivement portugaise (71e). Il était finalement récompensé en concrétisant une offrande de Ricardo Quaresma qui scellait le sort de la rencontre (2-1, 78e).