UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
À compter du 25 janvier, UEFA.com ne prend plus en charge Internet Explorer.
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

La maîtrise intériste

FC Internazionale Milano - FC Shakhtar Donetsk 1-1 (tot. 3-1)
L'Inter se qualifie grâce à son résultat du match aller et malgré le nul concédé à domicile.

Le FC Internazionale Milano s'est qualifié pour la phase de groupes de l'UEFA Champions League, malgré son match nul concédé face au FC Shakhtar Donetsk, champion d'Ukraine en titre, dans un stade Giuseppe Meazza vide.

Match à huis clos
Vainqueurs 2-0 au match aller, les Interistes n'ont pas montré le même visage qu'il y a quinze jours, en partie à cause du manque total d'ambiance, le match se disputant à huis clos. L'Inter a en effet écopé de quatre matches de pénalité, à la suite des incidents qui ont émaillé le quart de finale de la saison dernière face à l'AC Milan, dont il purgeait le premier ce soir. On pouvait néanmoins entendre les chants des 2 000 supporteurs qui s'étaient massés devant un écran géant à l'entrée du stade pour supporter les Milanais. Le tir de Blumer Elano, le milieu de terrain brésilien du Shakhtar, annulait à la 25e minute le but d'Alvaro Recoba, et permettait aux Ukrainiens de participer au tirage au sort du premier tour de la Coupe UEFA la tête haute.

Un bon début du Shakhtar
A l'image du match aller, ce sont les Ukrainiens qui dominaient le début de la rencontre, comme l'illustrait le service de Razvan Rat à destination d'un Elano démarqué dans la surface, mais son tir à bout portant ne faisait que frôler le deuxième poteau des cages gardées par Julio Cesar. L'énergie déployée par les visiteurs se voyait cependant bien mal récompensée par l'ouverture du score concédée sur un tir du pied gauche de Recoba, qui faisait trembler les filets au second poteau pour battre Jan Laštuvka. En milieu de première période, Ciprian Marica devait subir des soins médicaux après avoir percuté Marco Materazzi.

La réponse d'Elano
Mais quelques minutes plus tard, l'attaquant du Shakhtar prenait le meilleur sur son défenseur. Materazzi ne pouvait empêcher Marica de pénétrer dans la surface puis de donner un magnifique ballon à Elano, à nouveau laissé seul, qui ne se privait pas de mettre la balle au fond des filets. Les hommes de Mircea Lucescu se montraient ensuite plus confiants, mais c'est Recoba qui se procurait deux occasions chaudes, sur un coup-franc puissant repoussé des poings par Laštuvka, et sur un tir à bout portant qui manquait le cadre.

La volée de Rat
David Pizarro remplaçait Juan Sebastián Verón à la pause, mais c'était à nouveau le Shakhtar qui se montrait le plus menaçant. A la 47e minute, Elano manquait de surprendre Julio Cesar d'une frappe du pied droit qui passait juste à côté, avant qu'une volée signée Rat ne force le gardien brésilien à la parade.

Un sauvetage acrobatique
De l'autre côté du terrain, Laštuvka repoussait à deux reprises les tentatives de Santiago Solari, puis juste après l'heure de jeu, un tir cadré d'Adriano était dévié par un défenseur du Shakhtar. Le Brésilien tentait à nouveau sa chance six minutes plus tard, mais son tir était repoussé cette fois par un arrêt acrobatique de Laštuvka.

Fin de match gérée
L'Inter était alors ravi de baisser le rythme du jeu, et tenait en respect des adversaires qui paraissaient fatigués dans les dernières minutes. Les Italiens seront présents dans le premier chapeau lors du tirage au sort de jeudi effectué à Monaco.