1984/85 : Le rêve devient tragédie

1984/85 : Le rêve devient tragédie
1984/85 : Le rêve devient tragédie ©Getty Images

Juventus - Liverpool FC 1-0
(Platini 58 pén.)
Heysel, Bruxelles

Cela aurait dû être une finale de rêve : le Liverpool FC contre la Juventus, le tenant de la Coupe des clubs champions européens face au tenant de la Coupe des vainqueurs de coupe européenne. Mais la soirée a tourné au cauchemar. Trente-neuf supporteurs de la Juve sont morts, victimes de l'effondrement d'un mur de soutènement délabré, après avoir subi la charge de hooligans de Liverpool avant le coup d'envoi au stade du Heysel de Bruxelles, le 29 mai 1985.

Un penalty décisif
Beaucoup se demandent encore s'il fallait ou non jouer cette rencontre. C'est pourtant ce qui était décidé. Michel Platini aidait la Juventus a remporter le trophée en inscrivant un penalty. Dans d'autres circonstances, l'équipe de Joe Fagan aurait peut-être discuté la décision arbitrale d'accorder ce penalty. Mais pas ce 29 mai 1985. Avant cette tragédie, la Juve, en lice pour devenir le premier club à remporter les trois trophées de l'UEFA, avait disposé du Tampere United FC, du Grasshopper-Club, de l'AC Sparta Praha et du FC Girondins de Bordeaux.

Un futur incertain
En fait, seul Bordeaux était parvenu à semer le doute sur le parcours des hommes de Giovanni Trapattoni, ne s'inclinant que par un but, malgré sa victoire 2-0 en demi-finale retour. Liverpool avait également mené une marche triomphale jusqu'en finale. Mais les victoires face au Lech Poznan, au SL Benfica, au FK Austria Wien et au Panathinaikos FC seraient les dernières enregistrées par les Reds pendant un moment. Les clubs anglais s'apprêtaient en effet à être bannis des compétitions européennes.