1975/76 : Roth offre le triplé au Bayern

1975/76 : Roth offre le triplé au Bayern
1975/76 : Roth offre le triplé au Bayern ©Getty Images

FC Bayern München - AS Saint-Etienne 1-0

La Coupe des clubs champions européens offrait quelques surprises en 1975/76. Au final, toutefois, le FC Bayern München triomphait pour la trosième année consécutive.

Le Bayern déroule
Dès le premier tour, l'Újpesti TE donnait le ton en battant le FC Zürich au bénéfice des buts inscrits à l'extérieur : les Hongrois s'imposaient 4-0 à l'aller pour s'incliner 5-1 au retour. Le Real Madrid CF qui flirtait avec l'élimination, au 2e tour. Battus 4-1 sur le terrain du Derby County FC, les Merengues s'imposaientsur le score cumulé de 6-5. Au tour suivant, ils se qualifiaient aux dépens du VfL Borussia Mönchengladbach, après deux nuls 1-1 et 3-3 face au champion d'Allemagne, gagnant le droit d'affronter le Bayern en demi-finale. Les Bavarois impressionnaient en s'imposant 5-1 face au SL Benfica à l'Olympiastadion, grâce à deux buts de Gerd Müller. L'international allemand inscrivait trois buts supplémentaires face au Real, permettant au Bayern de rapporter le nul 1-1 de Santiago Bernabéu avant de battre les Madrilènes 2-0 en Bavière.

Les Verts au tapis
La seule question en suspens restait de savoir lequel des autres demi-finalistes atteindrait la finale d'Hampden Park à Glasgow. Les qualités mentales des deux équipes ne faisaient aucun doute : l'AS Saint-Etienne et le PSV Eindhoven étaient revenus tous deux après une défaite 2-0 au match aller, contre le FC Dynamo Kyiv pour le premier et face au HNK Hajduk Split pour le PSV. Mais Les Verts possédaient deux joueurs talentueux, Dominique Bathenay et Dominique Rocheteau, et l'emportaient 1-0, devenant la première équipe française à parvenir en finale depuis le Stade de Reims Champagne en 1959. La finale se soldait sur le même score, excepté que l'unique but de la rencontre était inscrit par le spécialiste des coups francs du Bayern, Frantz Roth. Et un dernier baroud d'honneur de Saint-Etienne n'empêchait pas Beckenbauer et les siens de réaliser leur fameux triplé.