UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Priorité à la santé et à la sécurité

Le conseiller médical de l’UEFA EURO 2020, Daniel Koch, est un expert suisse en maladies transmissibles. Il explique pourquoi le fait d’accueillir le tournoi dans 11 pays différents facilite la tâche de l’UEFA pour protéger toutes les personnes impliquées contre le risque d’infection.

Les supporters devront suivre les mesures de sécurité prévues lorsqu’ils se rendront aux matches de l’EURO 2020.
Les supporters devront suivre les mesures de sécurité prévues lorsqu’ils se rendront aux matches de l’EURO 2020.

Au début de la pandémie mondiale, en sa qualité de chef de la division Maladies transmissibles de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), le Dr Daniel Koch a obtenu le profond respect du peuple suisse pour ses conseils réguliers et rassurants dans la lutte contre le coronavirus. Son expertise en tant que conseiller médical de l’UEFA EURO 2020 portera ses fruits bien au-delà de sa Suisse natale.

Le Dr Daniel Koch travaille comme conseiller médical de l’EURO 2020 depuis janvier.
Le Dr Daniel Koch travaille comme conseiller médical de l’EURO 2020 depuis janvier.UEFA via Getty Images

Depuis qu’il a rejoint l’instance dirigeante du football européen en janvier 2021, le Dr Koch a joué un rôle essentiel pour garantir que l’UEFA atteigne son objectif prioritaire pour l’EURO : réduire au minimum les risques d’infection pour toutes les personnes impliquées dans le tournoi, aussi bien les joueurs et les arbitres que les organisateurs et les supporters, de retour dans les stades en nombre limité. Pour ce faire, il a fallu travailler en étroite collaboration avec le gouvernement et les autorités sanitaires des onze villes hôtes de l’EURO 2020 et aider l’UEFA à produire ses Exigences minimales en matière d’hygiène pour le retour des spectateurs dans les stades, afin de compléter les réglementations locales de chaque pays.

Se confiant à UEFA Direct à la veille de l’EURO 2020, le Dr Koch s’est dit satisfait et plutôt optimiste.

Quel est votre sentiment par rapport à la situation actuelle, à la veille du tournoi ?

« Si nous regardons les chiffres en Europe à ce jour, les courbes sont en baisse. D’une certaine manière, c’était prévisible, car c’est bientôt l’été et les virus respiratoires sont saisonniers sur notre continent. Nous sommes donc confiants et heureux pour le moment, car nous avions beaucoup moins de visibilité lorsque nous avons commencé la planification du tournoi. »

Le fait de pouvoir conserver le concept d’un EURO organisé dans onze villes différentes à travers l’Europe est-il synonyme de victoire ?

« Je ne pense pas que ce soit une victoire. Je considère que c’est un avantage. Il est préférable d’avoir un tournoi réparti dans plusieurs pays, car nous aurons ainsi davantage de flexibilité dans l’hypothèse où l’une des villes hôtes viendrait à se retirer. Mais pour l’heure, nous sommes très heureux que le onze de départ soit au complet. Selon moi, la supposition selon laquelle l’organisation du tournoi serait beaucoup plus facile avec un seul pays était erronée, car, dans ce cas des supporters venus des quatre coins du continent se retrouveraient au même endroit et retourneraient ensuite chez eux. Et c’est précisément ce qui augmente le risque de propagation. »

Qui est le conseiller médical de l’UEFA EURO 2020 ?

Après des études de médecine à Berne, la capitale helvétique, et un diplôme de médecin, M. Koch rejoint, en 1988, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR). Pendant les quatorze années qu’il passe dans cette organisation, il assume la fonction de coordinateur médical en Sierra Leone, en Ouganda, en Afrique du Sud et au Pérou. En 1996/97, M. Koch obtient un Master en santé publique (MPH) de l’université renommée Johns-Hopkins, à Baltimore (États-Unis).

Parallèlement à son poste de chef de la division Maladies transmissibles à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), le Dr Koch a également supervisé les sections Préparation à une pandémie et Vaccination. En 2002/03, il a fait partie d’une task force sur la pandémie de SRAS et sur la grippe aviaire H5N1, avant de s’attaquer à la pandémie de grippe H1N1 en 2009.

La formule d’un EURO pour l’Europe constitue-t-elle réellement un avantage quant à l’organisation du tournoi pendant la pandémie ?

« Oui. Je crois qu’il n’est pas juste de dire : "Le confinement général est effectivement l’option la plus sûre", car nous avons bien vu que les supporters se retrouvent et font la fête ensemble dans tous les cas, même sans organisation officielle. Il est donc plus prudent de préparer et d’organiser. Et l’avantage, selon moi, c’est qu’à présent, onze villes sont en mesure d’assurer la sécurité des supporters, ce qui facilite la tâche de l’UEFA, pour laquelle il s’agit d’une de ses priorités absolues. Le risque que la situation nous échappe est beaucoup moins élevé.

Les supporters auront leur rôle à jouer lors de l’UEFA EURO 2020.
Les supporters auront leur rôle à jouer lors de l’UEFA EURO 2020.AFP via Getty Images

» La formule d’un EURO 2020 pour l’Europe signifie également que neuf équipes nationales joueront à domicile. Leurs supporters pourront donc assister aux matches de leur équipe sans avoir à traverser les frontières.

» Bien entendu, nous devons être prudents, car les déplacements internationaux ne dépendent pas seulement de l’UEFA. C’est vraiment le problème majeur en Europe, et nous devons voir comment la situation évoluera au cours des prochaines semaines. Je pense que les déplacements se feront en avion, dans la plupart des cas à l’aller comme au retour. C’est le plus logique à mon avis. »

Quel message souhaiteriez-vous adresser aux équipes et aux supporters ?

« Faites preuve de fair-play. Comme les footballeurs. Selon moi, [les supporters doivent] être prudents, profiter du tournoi, mais aussi respecter les règles. »

Des informations supplémentaires nécessaires aux spectateurs figurent ici et le détail des mesures en matière de santé et de sécurité peut être consulté ici.