La fête européenne du foot amateur

La Coupe des Régions de l'UEFA permet aux joueurs amateurs de disputer une grande phase finale, mais aussi de côtoyer des joueurs d'autres nationalités.

Les équipes du Region I AMA et du Savez Gradiška AMA, adversaires dans le Groupe B
©Sportsfile

Tous les footballeurs amateurs du monde rêvent de disputer une grande phase finale. C'est ce qu'offre la Coupe des Régions de l'UEFA à huit formations.

Tournoi éclectique
Lancée sous sa forme actuelle en 1999, la compétition a vu ses six éditions disputées par un étrange mélange de joueurs non professionnels : depuis ceux pour qui elle servait de tremplin pour se faire repérer par d'autres clubs, jusqu'aux vétérans tâchant de terminer leur carrière sur une expérience unique. Ce choc de générations, en quelque sorte, créait une ambiance éclectique dans les hôtels et dans les stades.

Passion
Rinat Khaliulla était entouré de ses coéquipiers du Privolzhie AMA le lendemain de leur victoire 2-0 contre le Centre Zagreb AMA. "Ce tournoi est très très bon pour nous", affirmait le joueur de 23 ans. Quand il ne joue pas au football, Khaliulla vend des voitures – "des Ford, des Mercedes, des Toyota, des Lexus," – mais il se soucie plus de mettre des photos de Sergei Ovchinnikov sur Facebook. "J'aime jouer au football, c'est pour ça que je suis là", déclare-t-il.

Esprit de camaraderie
Même si chacun tâche de se faire valoir pour être remarqué par les recruteurs, l'ambiance reste surtout amicale. Certes, les joueurs veulent voir leur carrière avancer. Mais les rivalités restent molles. Peu de tournois respectent autant le fair-play édicté en règle par l'UEFA, et la camaraderie entre les joueurs est nettement plus marquée qu'à des niveaux plus élevés. Dieter Conderaerts (25 ans), le capitaine du Kempen AMA, constate : "Nous avons un bon contact avec les autres équipes de notre groupe."

Brassage de nationalités
Pour le gardien du Region I AMA, Adrian Walsh, les rencontres avec des clubs étrangers sont l'un des aspects les plus intéressants du tournoi. "L'organisation est excellente, c'est super d'être à l'hôtel et de pouvoir rencontrer des gars d'autres pays", explique le joueur de 28 ans, qui estime que la compétition marque le sommet de sa carrière. "En tant qu'amateurs, c'est ça qu'on recherche, car c'est le plus haut niveau auquel on jouera." Peut-être est-ce ce brassage de joueurs, plus que son statut de compétition amateur, qui fait de la Coupe des Régions de l'UEFA un tournoi à part.

"Vacances"
La phase finale se déroule dans la belle campagne vallonnée autour de Zagreb, ce qui plaît aussi beaucoup à Conderaerts. "C'est la classe, nous sommes dans un hôtel avec piscine. Pour nous, ce sont un peu des vacances. Quand on rentrera, on reprendra l'entraînement avec nos clubs. Ici il fait toujours beau, alors qu'en Belgique il pleut tout le temps", sourit-il. Kempen s'est incliné devant le Castilla y León AMA et ne jouera donc pas la finale lundi. Mais Conderaerts n'oubliera pas son séjour en Croatie. "C'est la première fois qu'une équipe belge est qualifiée pour le tournoi, c'est déjà un exploit. Dimanche, on rentrera chez nous et on reprendra nos vies habituelles."

Haut