UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Les conseils de Sir Alex Ferguson aux entraîneurs en formation de l’UEFA

L’entraîneur légendaire Sir Alex Ferguson figurait parmi les prestigieux intervenants qui ont apporté leur éclairage aux candidats à la licence Pro de l’UEFA lors d’un récent programme d’échange de participants originaires de Bulgarie, de Chypre, de Pologne et de République d’Irlande.

 Sir Alex Ferguson
Sir Alex Ferguson Getty Images

De grands entraîneurs et des entraîneurs en formation de toute l’Europe ont pu obtenir de précieuses indications de la part de Sir Alex Ferguson cette semaine, dans le cadre de la dernière édition du programme d’échange pour les candidats à la licence Pro de l’UEFA.

L’Écossais légendaire, qui a mené Manchester United à deux victoires en UEFA Champions League et à une en Coupe des vainqueurs de coupe européenne, après avoir déjà remporté ce dernier trophée avec Aberdeen, a partagé son expérience avec les candidats à la licence Pro en formation auprès des associations nationales de Bulgarie, de Chypre, de Pologne et de République d’Irlande.

« J’ai vraiment une grande affection envers les personnes qui apprennent le jeu et souhaitent devenir entraîneurs, a déclaré Sir Alex Ferguson.

» J’ai commencé [à être manager] à l’âge de 32 ans, et, bien sûr, on en apprend des choses, sur la durée. Mais honnêtement, je dirais qu’en prenant cette fonction à 32 ans, je connaissais plusieurs choses qui, je le savais, seraient utiles : la première, je savais prendre des décisions ; la deuxième, je pratiquais le football ; et la troisième, j’avais mes qualifications d’entraîneur.

» Ces choses sont vraiment importantes. Pour d’autres, je les ai acquises par un processus d’apprentissage au long cours, en particulier la communication. Je pense que lorsque l’on est à la tête d’une équipe de football, on n’est pas uniquement responsable de onze joueurs sur le terrain. »

Le rôle capital de l’UEFA dans le développement des entraîneurs

Le programme d’échange pour les candidats à la licence Pro est en place depuis la saison 2011/12.
Le programme d’échange pour les candidats à la licence Pro est en place depuis la saison 2011/12.UEFA via Getty Images

Sir Alex Ferguson est un fervent partisan de l’échange d’idées et d’informations et en tant que lecteur assidu, il a fait part aux étudiants d’ouvrages qui l’ont inspiré dans son parcours d’entraîneur. Il a également salué la valeur du travail de l’UEFA en matière de formation des entraîneurs.

« Je pense qu’il est vraiment important que les entraîneurs suivent le plus de cours possible, même les cours de formation continue, et qu’ils continuent à les suivre, parce qu’il y a toujours des choses à apprendre en cours de route, a-t-il souligné.

» L’UEFA se doit de montrer la voie en matière d’orientation des entraîneurs et de pistes qu’ils peuvent se permettre, et de leur offrir des possibilités de s’améliorer en tant qu’entraîneurs. Et je pense que l’UEFA sera toujours la première organisation à créer les bonnes plateformes pour permettre aux jeunes d'apprendre. »

En quoi consiste le programme d’échange de candidats à la licence Pro de l’UEFA ?

Le programme d’échange réunit des candidats à la licence Pro aux divers parcours footballistiques pour des discussions et des débats, des échanges de vues et des séances pratiques d’entraînement.

Le programme, qui a généralement lieu trois ou quatre fois par an au siège de l’UEFA, à Nyon, est passé en ligne depuis la pandémie de COVID-19. Il propose des discussions et des présentations sur des thèmes tels que le leadership, la prise de décisions, la manière de gérer les situations de crise, la force mentale, la gestion de la pression et les qualités humaines requises pour composer avec les médias, les joueurs et les attentes des supporters.

Sous la houlette des directeurs de la formation des entraîneurs de leurs associations nationales, les étudiants bénéficient également des enseignements d’entraîneurs de premier plan chevronnés, tels que Sir Alex Ferguson, et de l’équipe d’instructeurs techniques de l’UEFA, Packie Bonner, Jim Fleeting, Werner Mickler, Dany Ryser et Howard Wilkinson.

Partager les idées et les expériences

Parmi les intervenants lors de l’événement en ligne figuraient également l’Espagnol Aitor Karanka et le Néerlandais Giovanni van Bronckhorst.

Ils ont pu témoigner de leur parcours en tant qu’entraîneur d’élite dans un environnement soumis à une pression élevée, à devoir concilier les exigences de réussite sur le terrain et de maintien de l’harmonie en dehors du terrain.

Aitor Karanka, qui a obtenu sa licence Pro après avoir pris sa retraite en 2008, a remporté trois fois l’UEFA Champions League en tant que joueur, et a officié en tant qu’assistant de José Mourinho avant de prendre les rênes de Middlesbrough, qu’il a fait monter en Premier League anglaise, de Nottingham Forest puis de Birmingham City.

Giovanni Van Bronckhorst, vainqueur de la Champions League en 2006, a été assistant pendant quatre ans dans le club de sa ville natale, le Feyenoord, avant d’en devenir l’entraîneur principal en 2015 pour quatre ans, le menant à son premier titre en Eredivisie en 18 ans. Il a lui-même pris part au programme d’échange au siège de l’UEFA en 2013 lorsqu’il préparait sa licence Pro.

Aitor Karanka, à propos des cours de licence Pro de l’UEFA et de la transition de joueur à entraîneur principal :

« En tant qu’ancien joueur, on se demande “que vont-ils bien pouvoir nous apprendre ? Je sais tout”.

» Mais dès le premier cours, on commence à analyser le jeu différemment. Je pense que changer de mentalité le plus tôt possible est l’une des clés. Vous n’êtes plus un joueur et vous devez évoluer.

» En tant que joueur, vous arrivez dans les vestiaires et vous êtes seul, mais en tant qu’entraîneur, vous avez tous les joueurs, les entraîneurs, le personnel médical et les responsables de l’équipement. Tous sont importants, et il vous faut tous les gérer. »

En quoi consiste le cours de diplôme Pro de l’UEFA ?

En tant que qualification d’entraîneur la plus élevée de l’UEFA, la licence Pro permet aux étudiants de franchir les dernières étapes de leur parcours pour devenir entraîneur principal. Les candidats bénéficient énormément de la possibilité offerte par le programme d’échanger des idées avec leurs camarades et homologues issus d’autres associations nationales.

L’ancien défenseur de Manchester United John O’Shea, qui compte plus de 100 sélections avec l’Irlande à son actif et l’ex-gardien de Chelsea Carlo Cudicini font partie des candidats préparant leur licence Pro avec l’Association de football de la République d’Irlande (FAI).

John O’Shea, candidat à la licence Pro de l’UEFA :

« J’espère que la licence Pro pourra – grâce au partage de connaissances avec mes camarades candidats, mais aussi aux intervenants de qualité que nous avons eus jusqu’ici, ainsi qu’aux conseils de nos mentors – apporter des conseils et montrer la voie à suivre pour me permettre d’aborder mes prochaines fonctions dans le football avec une meilleure connaissance de ce qui est nécessaire pour réussir et des défis auxquels je devrai faire face.

» Cette opportunité d’écouter et de questionner l’un des meilleurs managers de tous les temps, Sir Alex Ferguson, a été une fois encore pour les étudiants une incroyable occasion d’apprendre. J’ai la chance de pouvoir encore consulter “The Boss” pour des conseils parce qu’il a joué un rôle majeur dans ma carrière de joueur et que nous avons partagé de belles réussites. Son approche pour constituer des équipes performantes et ses idées en matière de développement personnel ont encore de beaux jours devant elles.

» Il est primordial que l’UEFA offre des possibilités de formation pour tous les membres de la famille du football qui souhaitent progresser et poursuivre leurs apprentissages tout au long de leur carrière. Avec autant de pistes pour travailler dans le secteur, il est essentiel que l’UEFA montre la voie et fasse connaître à la communauté du football les cours qu’elle propose et comment ces cours peuvent aider chacun à améliorer son association ou son championnat national.

» L’expérience que j’ai acquise jusqu’ici dans le cadre de la formation de l’UEFA s’est révélée importante pour moi : j’ai pu rencontrer des gens formidables issus de tout l’univers du football, apprendre et partager des souvenirs et des expériences de nos carrières, mais aussi nouer de bonnes relations qui nous seront utiles à l’avenir, tout en améliorant différentes compétences en dehors du terrain. »

Carlo Cudicini, candidat à la licence Pro de l’UEFA :

« C’est la formation la plus poussée que l’on puisse suivre en tant qu’entraîneur. S’agissant des intervenants, déjà, c’était très intéressant d’entendre les expériences d’autres entraîneurs à différents stades de leur carrière, aussi bien avec la FAI qu’avec l’UEFA la semaine passée.

» Une fois le parcours terminé, au bout de deux ans, j’aimerais ne plus avoir de questions à poser. Je veux me sentir pleinement préparé une fois que j’aurai obtenu ma licence Pro. On ne peut jamais tout savoir, on apprend et on se développe sans cesse, mais je serai au clair dans mes connaissances et pour l’instant, je suis sur la bonne voie.

» Les échanges d’idées et d’expériences sont essentiels, et il est fondamental que l’UEFA soit impliquée. Ils ont d’excellents formateurs et une très bonne bonne analyse technique, donc la valeur apportée est indéniable. J’aimerais beaucoup passer davantage de temps à échanger des idées et à discuter avec des entraîneurs d’autres fédérations. »

Cependant, le cours n’accueille pas uniquement des anciens joueurs. Ioulia Panayiotou, entraîneure pour l’équipe féminine des moins de 19 ans de Chypre, a également tiré du programme des enseignements importants pour aider à faire avancer sa carrière, qui a débuté en 1999.

« J’ai appris à lire et à analyser Ie jeu bien mieux qu’auparavant, témoigne-t-elle. J’ai progressé dans la conception de mes sessions d’entraînement, pour apprendre à mon équipe comment attaquer, construire le jeu à partir de la gardienne ou à être plus directe et utiliser mes ailières. »

On a pu observer ces dernières années une augmentation du nombre de femmes obtenant des licences d’entraîneure de l’UEFA, une tendance positive que Ioulia Panayiotou se réjouit de voir se poursuivre.

« Le football est le roi des sports, mais il n'est pas réservé aux hommes. Nous devons inciter les joueuses à s’engager dans des carrières d’entraîneures, estime-t-elle. Les licences d’entraîneurs de l’UEFA vous donnent plus d'expérience, la possibilité de développer vos idées et d’échanger avec d’autres entraîneurs et entraîneures, et vous apprenez des choses que vous ignoriez. Au final, vous êtes en mesure d’apporter à votre équipe un meilleur entraînement. »

Quelles sont les autres licences d’entraîneurs proposées par l’UEFA ?