Chinois en France, encore de la marge…

La Chine est de plus en plus présente parmi les propriétaires de clubs français, mais du côté des joueurs, ce n'est pas encore ça... Tour d’horizon des joueurs chinois qui ont foulé les terrain de ce pays.

L’AJ Auxerre, au riche passé européen, est le dernier club en date bénéficiant de fonds chinois. Avant lui, Lyon, Nice et Sochaux ont récemment intégré dans leur financement des investisseurs chinois. La passion pour le football ne se dément pas en Chine.

Invincibles, toutes compétitions confondues 

En Europe, plusieurs ont réussi de belles choses, comme Zheng Zhi, Sun Jihai ou Fan Zihyi en Grande-Bretagne ou Shao Jiayi et Chen Yang en Allemagne. Mais souvent dans des équipes de deuxième division.

En France aussi, on attend toujours le prodige chinois qui permettra à la Ligue 1 de s’exposer plus encore dans l’empire du milieu. Voici les quatre joueurs qui resteront les pionniers :

Zhang Jiaqi (Le Mans, 2009-2013)
Le joueur aux 5 sélections en équipe de Chine, sous les ordres d’un autre Français, Alain Perrin, est peut-être à ce jour la plus belle réussite chinoise en France. Né à Shenyang, Zhang a intégré le centre de formation du Mans en 2009. Il a joué 12 matches de Ligue 2 en 2012/13 (1 but, contre Niort), avant de signer dans son pays pour Dalian et de rejoindre Guangzhou Evergrande où il évolue aujourd’hui.

Li Jinyu en Champions League asiatique
Li Jinyu en Champions League asiatique©Getty Images

Li Jinyu (Nancy, 1998/99)
Il est le plus ancien pro chinois dans les championnats français. Il est aussi le seul à avoir disputé un match dans l’élite. Prêté à l’hiver 1998 par Liaoning, cet attaquant a disputé en tout 6 matches en France et fut titulaire une fois.

Xiang Baixu (Saint-Étienne, 2014)
Ce buteur est arrivé dans le Forez à 19 ans, prêté par le club de Chengdu. Inclus dans le groupe Excellence, il n’a jamais été appelé en pros.

Gai Yang (Marseille, 2004)
Milieu de terrain défensif de formation, Yang est arrivé de Pékin où le propriétaire du club Robert Louis-Dreyfus s’était déplacé en personne pour aller signer son contrat. Mais il n’a jamais intégré le groupe pro. En 2014, Marseille mettait à l’essai Min Jun Lin (capitaine des moins de 20 ans chinois) et l'ailier droit Bohao Zhang sans plus de succès.

Haut