Bastia pour un deuxième trophée

Trente-quatre ans après avoir brandi son dernier trophée, le SC Bastia s'est qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue. Réactions...

La joie des joueurs de Bastia
La joie des joueurs de Bastia ©Getty Images

Sébastien Squillaci et son entraîneur Ghislain Printant étaient ravis après la qualification du SC Bastia aux dépens de l'AS Monaco FC 7-6 aux tirs au but mercredi soir. Les Corses retrouveront le Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue, et ils sont déterminés à remporter le deuxième trophée de leur histoire.

Il a fallu attendre les tirs au but puisque le score après 120 minutes était de 0-0 au Stade Louis II, et c'est Squillaci qui a inscrit le penalty décisif face à son ancien club. Bastia jouera la finale le 11 avril prochain contre le PSG, comme en 1995, mais cette fois, les Corses veulent revenir avec le trophée.

Bastia, vainqueur 4-2 face au PSG en Ligue 1 au mois de janvier, sera en confiance, et les hommes de Printant ont bien l'intention d'ajouter un nouveau trophée après la Coupe de France remportée en 1981.

Sébastien Squillaci, défenseur et capitaine de Bastia
Nous avons fait un bon match. Je pense que c'est mérité. On a tout donné. On a affronté une bonne équipe. On est resté solidaires jusqu'au bout. On s'est battus. On a eu quelques occasions pour tuer le match. On ne les a pas concrétisées. C'est vrai que c'est cruel les tirs au but. Mais ce soir, c'est pour nous, c'est une bonne chose.

La finale, on a le temps d'y penser. On est contents d'aller au Stade de France. On va emmener ce magnifique public là-haut. Après, une finale ça se gagne. On joue une très grosse écurie (le PSG). Mais sur un match tout est jouable. On l'a fait une fois chez nous, pourquoi ne pas le refaire en finale de la Coupe de la Ligue.

Ghislain Printant, entraîneur de Bastia
C’est une grande fierté pour ce peuple, pour ce public merveilleux, pour ce 12e homme. En guise de boutade, j’avais dit qu’on avait la chance de jouer à domicile. On a été à la hauteur de l’événement, on a réussi à faire ce qu’on avait décidé de faire face à cette équipe de Monaco. J’espérais qu’on arrive à leur marquer un but, mais on s’est créé pas mal de situations et d’occasions. Au final, je pense que l’équipe la plus entreprenante a gagné et mérite d’aller au Stade de France.

Je suis fier de mes joueurs qui me surprennent à chaque rendez-vous. Je n’aime pas ressortir un joueur en particulier en général, mais Areola a montré une grande qualité et sa capacité à rebondir, il a été d’une grande sérénité et a notamment gagné un duel important en première période. J’ai une pensée aussi pour mon prédécesseur Claude Makelele et son adjoint Didier Tholot qui ont fait partie du départ de cette aventure.

Leonardo Jardim, entraîneur de Monaco
Nous avons manqué d’intensité, de qualité dans la dernière passe. On aurait du frapper plus. Bastia est venu ici pour une le nul. On devait faire plus. Nous n’avons pas mis assez d’intensité dans ce match. Les joueurs vont maintenant récupérer pour les prochains matches de championnat.

Haut