Le site officiel du football européen

Les surnoms croustillants du football européen

Publié: Lundi, 20 janvier 2014, 20.21HEC
Le Sphinx, l'Oignon, la Truite, Tête de dragon, la petite tondeuse... UEFA.com vous dévoile les surnoms du football européen.
Les surnoms croustillants du football européen
Ricardo Quaresma (Beşiktaş) ©AFP/Getty Images

Articles UEFA.com

Le rapport d’activité de la Fondation souligne de nombreux succès
  • Le rapport d’activité de la Fondation souligne de nombreux succès
  • Le programme de l’UEFA et de la FIFA soutient les femmes aux postes de direction
  • Visa signe un contrat novateur de sept ans portant sur le football féminin avec l’UEFA
  • Le Comité exécutif de l’UEFA approuve une nouvelle compétition interclubs
  • L’UEFA installera le Centre international de diffusion de l’UEFA EURO 2020 aux Pays-Bas
  • L’UEFA augmente le financement alloué à la Fondation UEFA pour l’enfance
  • Wladimir Klitschko et Snežana Samardžić-Marković rejoignent la Fondation UEFA pour l’enfance
  • « Le football est une merveilleuse communauté ouverte à toutes et à tous »
  • Vainqueurs du classement du fair-play de l’UEFA pour la saison 2017/18
  • Visite du président de l’UEFA en Bosnie-Herzégovine
1 de 10
Publié: Lundi, 20 janvier 2014, 20.21HEC

Les surnoms croustillants du football européen

Le Sphinx, l'Oignon, la Truite, Tête de dragon, la petite tondeuse... UEFA.com vous dévoile les surnoms du football européen.

La créativité dans le football n’est pas l’apanage des joueurs sur le rectangle vert, ni des entraîneurs sur le banc. UEFA.com a demandé à notre équipe de correspondants et abonnés Twitter de nous présenter leurs surnoms de footballeurs préférés. En voici les plus beaux exemples. Si vous en connaissez de meilleurs encore, connectez-vous et ajoutez un commentaire.

L’assassin au visage d’ange
Ole Gunnar Solskjær (NOR)
Les talents de buteur du manager du Cardiff City FC – et son joli visage donc – lui ont valu ce surnom. Même à 40 ans, on croirait qu’il en a 14.

Bieber
Aleksandr Kokorin (RUS)
C’est Roman Shirokov, son coéquipier en équipe de Russie, qui lui a donné ce surnom après avoir remarqué que l’attaquant du FC Dinamo Moskva ressemblait étrangement au chanteur canadien Justin Bieber.

Grosses fesses
Dragan Vujović (MNE)
Insulte détournée, Guzo (grosses fesses) implique un certain degré de paresse, mais ce surnom était utilisé avec affection pour la star du FK Budućnost Podgorica des années 1970 et 80, dont le grand talent compensait ses manques d’efforts.

©Getty Images

Billy 'Cesar' McNeill

César
Billy McNeill (SCO)
Un César peut en cacher un autre. Malgré son extraordinaire leadership, ses collègues du Celtic FC n’ont pas surnommé leur capitaine vainqueur de la Coupe des champions "Jules" César, mais César, en référence au film Ocean's Eleven des années 60. Les Hoops aimaient prendre exemple sur les stars de cinéma et McNeill a décroché le rôle de Cesar Romero sur la simple base qu’il était le seul joueur de Celtic à avoir une voiture.

Le diable
Rıdvan Dilmen (TUR)
Adulé par le Fenerbahçe SK au début des années 1990, Dilmen a été surnommé Şeytan (le diable) par son entraîneur Kemal Dirikan à Muğlaspor parce qu’il était agile, rapide et extrêmement rusé.

Bébête
Ferenc Deák (HUN)
Là encore, pas forcément flatteur : l’attaquant de l’équipe de Hongrie des années 1940 Ferenc Deák était connu sous le nom de Bamba – un mot hongrois pour décrire une personne un peu lente et pas très intelligente – parce qu’il avait l’habitude d’errer dans le rond central pour endormir ses adversaires avant de courir après les balles en profondeur pour aller marquer. Ce fut une méthode efficace : il a inscrit 66 buts pour le Szentlőrinci AC en 1945/46.

Dino
Jan Koller (CZE)
L’immense attaquant n’a jamais pu échapper au sobriquet de dinosaure qu’il avait acquis à cause de sa taille quand il était jeune. "Quand je suis parti à l’étranger, il y avait toujours un joueur tchèque dans le groupe qui faisait revivre le surnom, donc ça m’a suivi toute ma carrière", se souvient-il. Sans rancune cependant puisqu’il a assisté au baptême d’une girafe du zoo d’Olomouc, nommée Dino en son honneur.

Tête de dragon
Cătălin Munteanu (ROU)
Munteanu, l’un des joueurs les plus expérimentés du FC Dinamo Bucureşti, a passé une grande partie de sa carrière en Espagne, mais n’a jamais pu se débarrasser du surnom de Cap de Zmeu (Tête de dragon) en raison de la taille de sa tête par rapport à son corps.

L’anguille
Dragoje Leković (MNE)
Le gardien monténégrin, cadre de l’équipe de Yougoslavie des années 1990, a été surnommé Jegulja (L’anguille) – ou Jego – dès le début de sa carrière car il était grand et maigre.

Le jardinier
Julio Cruz (ARG)
Selon la légende, l’ancien attaquant du FC Internazionale Milano a été surnommé El Jardinero parce qu’il était jardinier à son premier club du CA Banfield en 1993, quand on lui a demandé de jouer à l’entraînement pour pallier les absences. Il a été suffisamment impressionnant pour que le club lui fasse signer un contrat. Le surnom serait resté après la sortie d’une photo de lui sur un tracteur. À l’Inter, il était aussi connu sous le nom de Ponch en raison de sa ressemblance avec un personnage de la série télé des années 1980, CHiPS.

Harry Potter
Ricardo Quaresma (POR)
Les supporters de ses différents clubs au Portugal admiraient Quaresma – surtout quand il était jeune – pour sa magie sur le terrain. Ils l’ont donc surnommé d’après le plus célèbre des jeunes magiciens.

Le petit avion
Vincenzo Montella (ITA)
Aujourd’hui entraîneur de l’ACF Fiorentina, Montella s’est fait surnommer L'Areoplanino (Le petit avion) pour sa façon de fêter chacun de ses buts, les bras écartés.

La petite tondeuse
Stig Tøfting (DEN)
Richard Møller Nielsen, le sélectionneur du Danemark, a donné ce surnom inhabituel à son milieu de terrain Tøfting en raison du travail accompli par le joueur dans l'entrejeu.

Le petit pois
Javier Hernández (MEX)
L'attaquant du Real Madrid CF utilise Chicharito (Le petit pois) sur son maillot. Cela vient de son père – également appelé Javier Hernández – qui était surnommé Chicharo (Le pois) en raison de ses magnifiques yeux verts.

Petit flocon de neige
Ronald Koeman (NED)
Lors de son passage au FC Barcelona, le milieu néerlandais était surnommé Floquet de Neu (Petit flocon de neige) pour sa chevelure blonde. Bizarrement, ce nom venait du gorille albinos du zoo de Barcelone.

Mickey Mouse
António Simões (POR)
Se faire appeler Mickey est sans doute une insulte ailleurs dans le monde, mais la star du SL Benfica des années 1960 et 1970, Simões, a été surnommée Rato Mickey (Mickey Mouse) pour une bonne raison : il était petit mais plein d’énergie.

Le moustique
Erik Mykland (NOR)
Il y a plein d’autres moustiques dans le football européen, mais aucun autre n’a profité de ce surnom – Myggen en norvégien – autant que le petit milieu de terrain Mykland. Il battait même des bras à chaque but marqué.

Noureev
Vasilis Hatzipanagis (GRE)
Hatzipanagis, le Diego Maradona grec, était un grand dribbleur qui a déclaré : "Quand je vois des défenseurs devant moi, je veux dribbler chacun d’entre eux." La rapidité de ses pas lui a valu un surnom en l’honneur du danseur étoile russe Rudolf Noureev.

©Getty Images

Cristián 'The Onion' Rodríguez

L’oignon
Cristián Rodríguez (URU)
Le joueur du Club Atlético de Madrid avait une belle réputation avant d’arriver en Europe et un meilleur surnom encore. Les supporters en Uruguay l’appellent en effet El Cebolla (L’oignon) parce que sa vitesse et ses courses suffisent à faire pleurer les adversaires.

Pinturicchio
Alessandro Del Piero (ITA)
L’ancien propriétaire de la Juventus, Gianni Agnelli, aimait comparer ses attaquants aux grands artistes de la Renaissance. Le jeune Del Piero recevait alors un surnom, en même temps que son coéquipier Roberto Baggio. "Si Baggio est Raphael, Del Piero est Pinturicchio", a-t-il dit. Pinturicchio signifie "petit peintre", mais c'est aussi le nom utilisé pour rendre hommage à l’artiste Bernardino di Betto.

Le géant endormi
Roman Pavlyuchenko (RUS)
Quand il était sélectionneur de la Russie de 2006 à 2010, Guus Hiddink a surnommé son attaquant Pavlyuchenko "Le géant endormi", en hommage à la taille du joueur et à son habitude de ne pas faire grand-chose pendant les matches à part marquer des buts décisifs.

L’homme-serpent
Rob Rensenbrink (NED)
L’attaquant, pion essentiel à l’équipe des Pays-Bas des années 1970, était De Slangemens (L’homme-serpent) pour les supporters néerlandais en raison de sa taille et de ses dribbles.

Le Sphinx
Robert Herbin (FRA)
Entraîneur de l’AS Saint-Étienne dans les belles années 1970, Herbin avait du mal à passer inaperçu avec sa chevelure rousse. Pourtant, ce sont ses conférences de presse énigmatiques qui lui ont valu cette comparaison au célèbre monument égyptien.

Fraise
Milan Osterc (SVN)
L’ancien attaquant slovène a pas mal bourlingué dans le monde, mais il ne s’est jamais départi de son "nom de guerre", hérité adolescent suite à son arrivée au NK Gorica. Il a été surnommé Jagoda (Fraise) car la région où il a grandi, le Prekmurje, est célèbre pour les fraises qui y sont cultivées.

Le tracteur
Javier Zanetti (ARG)
Le toujours vert joueur de l’Internazionale est devenu le Tracteur peu après son arrivée en Italie, eu égard à son endurance et à sa résistance à l’effort sur le terrain.

©Getty Images

Jason 'Trigger' McAteer

Gâchette
Jason McAteer (IRL)
Rien à voir avec un quelconque talent de buteur, mais plutôt une référence à Trigger, le personnage de la série britannique Only Fools And Horses. McAteer a appris à vivre avec ce surnom. Roy Keane, qui s’est fâché avec McAteer en 2002, a même poussé le bouchon plus loin en appelant l’un de ses chiens Triggs.

La truite
Günter Siebert (GER)
Devenu président du FC Schalke 04, Siebert avait d’abord mené le club de Gelsenkirchen au titre de champion d’Allemagne en 1958 et était connu sous le sobriquet de Forelle (Truite) pour son habileté à se faufiler dans les défenses adverses.

Oncle
Giuseppe Bergomi (ITA)
Son coéquipier Giampiero Marini était ébahi par la taille des moustaches du jeune Giuseppe Bergomi lors de son premier entraînement avec les seniors du FC Internazionale Milano. "Quoi, tu as vraiment 18 ans ? Mais tu ressembles à mon vieil oncle", avait-il plaisanté. Le surnom de Zio (Oncle) a suivi Bergomi.

Le Magicien d’Oz
Harry Kewell (AUS)
L’ancien attaquant des Leeds United AFC, Liverpool FC et Galatasaray AŞ était capable d’actions de génie qui, en plus de ses origines australiennes, lui ont valu ce surnom.

Mis à jour le: 05/10/17 12.22HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/memberassociations/news/newsid=2045852.html#les+surnoms+croustillants+football+europeen