La Roma récolte les fruits de son travail

"La chance, c'est vous qui la provoquez", affirme Rudi Garcia après la neuvième victoire de suite de l'AS Roma en championnat cette saison.

Michael Bradley a marqué le seul but de la Roma contre Udine
Michael Bradley a marqué le seul but de la Roma contre Udine ©Getty Images

L'absence de Francesco Totti du groupe de l'AS Roma pour la première fois cette saison n'a pas déstabilisé son équipe qui s'est imposée 1-0 sur la pelouse de l'Udinese Calcio. Les Giallorossi poursuivent leur superbe entame de Serie A.

La Roma a réussi un exploit que seule la Juventus, en 2005/06, était parvenue à réaliser auparavant : commencer le Campionato par neuf victoires. C'est chose faite deouis dimanche au Stadio Friuli. Un exploit d'autant plus impressionnant que la Roma a dû terminer la partie à dix après l'exclusion de Maicon. En revanche, l'entraîneur Rudi Garcia est encore le héros : son milieu de terrain américain Michael Bradley, lancé à 12 minutes de la fin, a inscrit le but décisif sur son premier ballon quatre minutes plus tard.

"C'est la plus belle victoire pour nous parce qu'on a été réduit à dix et Udine n'avait plus perdu chez lui depuis plus d'un an", s'est réjoui le Français de 49 ans, arrivé dans la Ville éternelle cet été après un passage réussi au LOSC Lille. "On croit en nos qualités."

Si la Roma a pris cinq points d'avance en tête de la Serie A, Bradley ne se fait pas de films. "On ne pense pas au record ni aux statistiques, on prend chaque match comme il vient", explique le joueur de 26 ans. "On est motivé, on donne tout ce qu'on a, on est concentré et on veut continuer comme ça. Vous savez quoi ? On pense déjà à Chievo (jeudi)."

Pourtant, si les Romains se penchaient sur les statistiques, ils seraient sans doute impressionnés. Avec le FC Internazionale Milano, ce sont les meilleurs buteurs de la Serie A cette saison (23 réalisations). Mais surtout, ils n'ont encaissé qu'un seul but en championnat cette saison. Étant donné que la meilleure défense de Serie A décroche en général le Scudetto, l'avenir est plutôt rose.

Cette stat, ils la doivent en particulier à Federico Balzaretti, qui faisait déjà partie de l'équipe de la Juventus qui réalisait son meilleur départ en Serie A en 2005/06. "C'était différent à l'époque parce que je n'étais pas titulaire", tempère l'arrière latéral de 31 ans, idolâtré par le public depuis qu'il a éclaté en sanglot après avoir ouvert le score contre la SS Lazio fin septembre pour offrir à la Roma son premier derby de la capitale en deux ans et demi.

"Les joueurs qui étaient sur le banc aujourd'hui savent qu'ils peuvent être titulaires demain, c'est pour ça que tous mes joueurs sont toujours prêts", explique Garcia. "Je ne crois pas que les bonnes choses arrivent pas accident. La chance, c'est vous qui la provoquez. Et si vous donnez tout sur le terrain, si vous travaillez dur pendant la semaine, les résultats suivent. On a été réduit à dix : ce n'est pas de la chance, c'est du foot."

Haut