Le site officiel du football européen

Puskás en exemple à la Pancho Aréna

Publié: Mardi, 29 avril 2014, 17.23HEC
Premier stade majeur construit en Hongrie depuis 40 ans, la Pancho Aréna espère accoucher du prochain Ferenc Puskás.
par Matthew Watson-Broughton et Andrew Clark
Puskás en exemple à la Pancho Aréna
Amancio Amaro et José Pirri dans l'ombre de leur ancien coéquipier au centre de formation Ferenc Puskás ©www.pfla.hu
Publié: Mardi, 29 avril 2014, 17.23HEC

Puskás en exemple à la Pancho Aréna

Premier stade majeur construit en Hongrie depuis 40 ans, la Pancho Aréna espère accoucher du prochain Ferenc Puskás.

"C'est un investissement dans les enfants", a confié l'ancien sélectionneur de la Hongrie Lothar Matthäus alors que l'inauguration d'un nouveau mini-stade a coïncidé avec celle d'une statue de Ferenc Puskás.

L'un des stades du Championnat d'Europe des moins de 19 ans de l'UEFA de cet été, la Pancho Aréna (4 000 places) à Felcsut, à 25 km de Budapest, a été construit avec l'accord total de la Fédération hongroise de football (MLSZ), et après des visites du site par l'UEFA.

Premier stade majeur construit en Hongrie depuis l'Albert Stadion du Ferencvárosi TC en 1974, l'enceinte était remplie lors de la finale de la Coupe Puskás-Suzui 2014 entre les moins de 17 ans du Real Madrid CF et du Puskás Akadémia FC le 21 avril.

Elle a ensuite accueilli sa première rencontre internationale deux jours plus tard lorsque les moins de 19 ans hongrois ont battu leurs homologues turcs 5-2. Le stade verra se dérouler les matches de l'équipe première du Puskás Akadémia, qui évolue dans l'élite, mais l'objectif est qu'il bénéficie surtout au centre de formation du club.

L'inauguration de lundi était précédée par celle d'une statue de Puskás devant le bâtiment principal de la Ferenc Puskás Football Academy. La veuve du joueur, Erzsébet, faisait partie des invités d'honneur aux côtés des 'Magyars magiques' des années 50, Jenõ Buzánszky et Pál Várhidi, et d'anciens coéquipiers de Puskás au Real Madrid CF, Amancio Amaro et José Pirri.

Pirri a déclaré : "Tous les hommages rendus à 'Öcsi' (Puskás) sont vraiment mérités. C'est un grand honneur pour nous d'avoir pu jouer avec lui. Nous n'étions pas seulement amis ; c'était un professeur pour nous."

Amancio a ajouté : "Quand je suis arrivé au Real Madrid chez les jeunes, Puskás était déjà un vétéran, une grande star. C'est lui qui a le plus aidé les jeunes joueurs. C'était un grand joueur. Quand je suis arrivé à Madrid, j'ai même dîné chez Öcsi.

"La Pancho Aréna est vraiment belle", a-t-il ajouté. "Nous sommes vraiment honorés d'être ici. Quand j'étais jeune, l'équipe hongroise était toujours très solide. On peut espérer que (avec ce nouveau stade et le centre de formation) les futures générations deviendront également de grands noms comme Bene, Zámbó, Puskás, Kocsis, Czibor."

L'ancien milieu de terrain de l'Allemagne Lothar Matthäus, qui a dirigé l'équipe nationale de Hongrie de 2004 à 2006, était tout aussi enthousiaste. "C'est un très bon investissement car c'est bien pour l'avenir, les 30, 40 et 50 prochaines années", a-t-il confié. "C'est un investissement dans les enfants pour leur offrir un endroit où jouer au football et regarder du football. Puskás doit être une idole pour toujours pour les footballeurs ici, c'est très important."

Mis à jour le: 29/04/14 23.03HEC

En relation

Équipes

http://fr.uefa.com/memberassociations/association=hun/news/newsid=2098329.html#puskas+exemple+pancho+arena