UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

La fondation Borgonovo remercie l'UEFA

La fondation Stefano Borgonovo a remercié l'UEFA pour son soutien. L'instance dirigeante du football européen l'a choisie pour le Monaco Charity Award.

Michel Platini, Chantal Borgonovo et Fabio Cannavaro lors de la remise de l'UEFA Charity Award
Michel Platini, Chantal Borgonovo et Fabio Cannavaro lors de la remise de l'UEFA Charity Award ©Getty Images

La fondation Stefano Borgonovo a exprimé sa joie et sa gratitude après avoir reçu l'UEFA Monaco Charity Award 2012 et la possibilité de faire connaître la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

Le chèque de 1 M € a été remis à l'épouse de Stefano Borgonovo, Chantal, par l'ancien joueur Fabio Cannavaro et par le président de l'UEFA Michel Platini lors du dîner de gala qui a suivi le tirage au sort de la phase de groupes de l'UEFA Champions League, jeudi.

Stefano Borgonovo, ancien attaquant des AC Milan et ACF Fiorentina dans les années 1980 et au début des années 1990, a été touché par la sclérose latérale amyotrophique à l'âge de 42 ans. Il s'agit d'une affection neurologique grave qui entraîne la perte progressive de l'ensemble de la fonction musculaire. La fondation a été créée par l'ancien international italien, 48 ans aujourd'hui, son épouse Chantal et sa fille aînée Alessandra le 13 décembre 2008 dans le but d'aider les personnes atteintes de SLA, on en dénombre 350 000 dans le monde entier.

"Cela a un impact énorme", a déclaré Chantal Borgonovo au sujet de la décision de l'UEFA. "Notre fondation a été créée il y a quatre ans en raison de la maladie de Stefano, et ce prix UEFA génère une certaine prise de conscience sur le plan mondial.

"Pour nous, c'est très important, car cette prise de conscience nous donne l'occasion de parler d'une maladie qui se propage dans le monde entier et chaque année touche plus de personnes que vous ne pourriez le penser. Nous soutenons la recherche et nous avons besoin d'argent pour cela. Et cette publicité peut clairement nous donner un coup de main. Plus il y aura de gens au courant, plus nous aurons de soutien."

Mme Borgonovo a expliqué que la SLA touchait "tous les muscles, et, malheureusement, jusqu'à présent, elle est incurable". "Il n’y a pas de remède à ce syndrome, il y a beaucoup de recherches qui sont en cours. Il y a eu d’énormes progrès ces dix dernières années et la recherche a fait de grands pas en avant. Mais comme je l’ai dit, il n’y a toujours pas de traitement. Cependant les chercheurs sont confiants et ils vont trouver dans les prochaines années."

"Grâce à cette contribution de l'UEFA, nous allons continuer à soutenir un projet qui met l'accent sur la thérapie cellulaire du cerveau. En Italie, il y a deux mois, il y a eu une première greffe de cerveau d'une personne touchée par cette maladie, et c'était la première expérience de ce genre dans l'ensemble de l'Europe. Aux États-Unis, cela a déjà commencé depuis deux ans mais en Europe, c'était la première fois."

"Stefano était très heureux de recevoir ce prix", ajoute Chantal Borgonovo. "Mon mari était un joueur de football professionnel et a même joué pour l'équipe nationale. Il adore le football. Et au début de sa maladie, et lorsque la fondation a été créée, il était convaincu que le monde du football, en raison de son exposition médiatique et de son pouvoir économique, pourrait aider pour trouver un remède à cette maladie."

Cannavaro, champion du monde avec l'Italie en 2006, a exprimé sa fierté d'avoir remis ce chèque "d’abord parce que je connais bien Stefano", a-t-il dit. "C’est quelqu’un de très volontaire ; et cette récompense va certainement donner à la fondation Borgonovo la possibilité de mieux comprendre d’où vient ce syndrome, et par-dessus tout, comment en venir à bout. Mais ce n’est pas seulement pour Stefano, mais pour tous ceux qui sont atteints par cette maladie, et j’espère qu’elle va toucher de moins en moins de monde. C’est important, je suis fier.