UEFA.com fonctionne mieux avec d'autres navigateurs
Pour profiter au mieux du site, nous recommandons d'utiliser Chrome, Firefox ou Microsoft Edge.

Racisme : l'arbitre pourra interrompre

Le Comité exécutif de l'UEFA a approuvé les instructions pour les officiels de matches au sujet du racisme dans les stades. Les arbitres pourront interrompre les matches face à des incidents graves.

Un arbitre brandissant un carton rouge
Un arbitre brandissant un carton rouge ©Getty Images

Le Comité exécutif de l'UEFA a approuvé les instructions pour les officiels de matches au sujet du racisme dans les stades.

Sanction forte
Cette décision, prise par le Comité exécutif de l'UEFA, réuni à Vilnius (Lituanie) pour deux jours, signifie que, si des incidents suffisamment graves surviennent, les arbitres peuvent appliquer la Loi 5 des Lois du Jeu. En premier lieu, le match sera interrompu et des annonces seront faites. Si les conduites racistes perdurent, l'arrêt du match pourra être prononcé.

Effet immédiat
"Cela envoie un signal fort et aussi un signal pragmatique. Pour les matches de l'UEFA, ces instructions seront appliquées strictement", a déclaré le secrétaire général de l'UEFA David Taylor. Les instructions s'appliquent immédiatement à toutes les compétitions de l'UEFA.

"Tolérance zéro"
"Notre politique sur le racisme est la tolérance zéro", a déclaré le président de l'UEFA Michel Platini. "Il était nécessaire de donner aux personnes sur la pelouse les moyens de faire quelque chose. Nous avons déterminé les paramètres et les lignes de conduite à tenir. Dans les cas importants de comportements racistes dans un stade, l'arbitre peut interrompre le match."

Instructions officielles
Les instructions s'articulent autour de trois phases. Si l'arbitre s'aperçoit d'un grave comportement raciste ou s'il en est informé par le quatrième arbitre, il doit, dans un premier temps, en application de la Loi 5 des Lois du Jeu, interrompre la rencontre et demander à ce qu'une annonce soit faite grâce au système de sonorisation du stade demandant au public de mettre un terme à ce comportement. Dans un deuxième temps, si le comportement en question continue une fois que le match a repris, l'arbitre doit suspendre la rencontre pour un temps raisonnable, par exemple de 5 à 10 minutes, et demander aux équipes de rentrer au vestiaire. Une autre annonce sera alors faite dans le stade.

Décision ultime
Dans un troisième et dernier temps, si le comportement raciste perdure, l'arbitre peut définitivement mettre un terme à la rencontre. Le délégué de l'UEFA épaulera l'arbitre à travers le quatrième arbitre en déterminant si le comportement raciste a cessé. L'arrêt définitif du match ne sera prononcé que si tous les autres recours sont épuisés et lorsque les conséquences de l'arrêt du match auront été pesées en terme de sécurité des équipes, des arbitres et du public. L'UEFA rendra publiques l'intégralité des instructions rapidement.

Autorités
M. Platini a déclaré : "Il y a des gens qui font autorité (dans un match UEFA), et que l'arbitre et le délégué du match peuvent consulter avant de décider une suspension temporaire. Et, à partir de là, si l'ambiance reste négative, le match doit être stoppé". La situation sera subséquemment confiée aux autorités disciplinaires de l'UEFA.