Le rapport sur le football et la responsabilité sociale : une vitrine des pratiques commerciales durables dans le football

Le football peut être un puissant catalyseur d’unité et un moteur du développement durable. Ce principe inébranlable est à la base des vastes travaux mis en exergue dans le Rapport de l'UEFA sur le football et la responsabilité sociale 2017/18.

Rapport de l’UEFA sur le football et la responsabilité sociale 2017/18
Rapport de l’UEFA sur le football et la responsabilité sociale 2017/18 ©UEFA

Beaucoup a été fait, mais bien plus encore reste à faire. Le dernier Rapport de l’UEFA sur le football et la responsabilité sociale place sur le devant de la scène les projets réalisés et les réussites accomplies dans toute l’Europe au cours de la saison 2017/18, tout en reconnaissant que le potentiel de développement reste énorme.

Sixième occasion pour l’UEFA de présenter en détail ses activités en matière de football et de responsabilité sociale, cette édition marque en outre le début d’un nouveau cycle commercial de quatre ans. Elle utilise un modèle de bonnes pratiques pour mettre en évidence les méthodes et les techniques innovantes appliquées aux activités de football et de responsabilité sociale. 

Le rapport est divisé en quatre parties principales :

• Au cœur de l’UEFA
• Associations nationales
• Partenaires du portefeuille FRS
• Compétitions

En outre, de nouveaux sujets stratégiques ont été ajoutés suite à un examen poussé des parties prenantes : droits de l’homme, protection de l’enfance et football pour les réfugiés.

Des mesures prises au sein de l’UEFA pour renforcer la durabilité, l’inclusion et la diversité aux travaux réalisés par toutes les associations nationales européennes avec le soutien financier du programme HatTrick, en passant par les activités des organisations spécialisées partenaires, le rapport propose un examen exhaustif des initiatives FRS sur le continent.

Ce rapport revient aussi sur ses six premières éditions, et offre une bonne vue d’ensemble sur les étapes positives franchies et sur ce qu’il reste encore à faire. Comme l’explique Peter Gilliéron, le président de la Commission du fair-play et de la responsabilité sociale, dans son message d’introduction, nombre d’étapes ont été franchies, mais il reste encore beaucoup à faire.

Ce rapport est disponible en français, en allemand et en anglais.

Haut