Le Randers FC aide des jeunes en situation de handicap

Andreas Jakobsen et Oliver Svangren, des adolescents atteints respectivement d'autisme et du syndrome de Down, sont des supporters passionnés du club danois Randers FC qui travaillent pour le club dans le cadre d'un projet social offrant des stages à des jeunes ayant des difficultés d'apprentissage.

Andreas (17 ans) et Oliver (16 ans) ont tous les deux un problème d’apprentissage et travaille pour le club danois de Randers FC. En tant que grands supporters, leurs rêves se sont réalisés: travailler dans les locaux du club et être au milieu des joueurs.

Chaque mois, dans le cadre de sa campagne #EqualGame, l’UEFA dresse le portrait d’une personne provenant de l’une de ses 55 associations membres. Cette personne illustre comment le football favorise l’inclusion, l’accessibilité et la diversité ; son histoire montre que le handicap, la religion, l’orientation sexuelle, l’origine ethnique et le milieu social ne constituent un frein ni à la pratique du football, ni à l’intérêt pour ce sport.

Le club danois du Randers FC est un brillant exemple de club de football socialement responsable qui s’emploie à fédérer sa communauté locale autour de projets d’inclusion. Il offre ainsi à deux de ses jeunes supporters une magnifique expérience de vie qui leur permet de côtoyer l’équipe de première division.

Andreas Jakobsen, 17 ans, et Oliver Svangren, 16 ans, atteints respectivement d’autisme et du syndrome de Down, participent au projet « Mini Trainee » du Randers FC, à travers lequel le club accueille des jeunes ayant des difficultés d'apprentissage en tant que stagiaires et leur confie diverses missions.

Le Randers FC (en bleu) lors d'un match du championnat danois face à Vejle BK
Le Randers FC (en bleu) lors d'un match du championnat danois face à Vejle BK©UEFA via Getty Images

Andreas et Oliver font partie d’un petit groupe de jeunes qui contribuent, chacun à leur manière, au bon fonctionnement du Randers FC, le club de la ville danoise du même nom, qui compte 62 000 habitants et qui est située dans la région du Jutland.

Ces deux inconditionnels du Randers FC et passionnés de football savourent la chance qui leur est donnée de découvrir les coulisses du club qu’ils suivent avec passion, semaine après semaine.

Le Randers FC et la Vesterbakkeskolen (VBS), une école publique qui accueille des enfants de 7 à 17 ans en situation de handicap physique et mental, ont noué une étroite collaboration afin de procurer aux jeunes des expériences positives en lien avec le football, et avec le Randers FC en particulier. 

Andreas prépare une table dans une loge d'entreprise du club
Andreas prépare une table dans une loge d'entreprise du club©UEFA via Getty Images

Andreas et Oliver travaillent pour le Randers FC quelques jours par semaine pendant les heures d’école. Andreas aide le club à préparer les salles de réunion, à installer des tables, des chaises et toute la logistique nécessaire aux événements organisés dans les loges d’entreprises, tandis qu’Oliver prête main forte en cuisine et au service pour les repas des joueurs et du personnel.

Oliver prête main forte en cuisine
Oliver prête main forte en cuisine©UEFA via Getty Images

Tous deux apprécient énormément ces moments où ils côtoient les joueurs et d’autres membres du club. Un lien très fort unit les jeunes, le Randers FC et la VBS, et l’aventure se révèle extrêmement positive pour tous.

Le football occupe une place à part dans les cœurs d’Andreas et d’Oliver. « J’aime le football », lance Oliver. « Le football est une partie très, très importante de ma vie », renchérit Andreas.

Tous deux sont d’ailleurs membres de l’équipe de leur école. En dehors des cours, ils jouent dans des clubs œuvrant à rendre le football de base accessible aux enfants ayant des difficultés d'apprentissage. Andreas pratique également le football Special Olympics auprès d’un club local.

Oliver a envie d'améliorer ses compétences footballistiques
Oliver a envie d'améliorer ses compétences footballistiques©UEFA via Getty Images

Les deux adolescents aiment aller à l’école et apprendre. À côté de leurs heures de cours, ils acquièrent des compétences qui seront essentielles dans leur vie. Oliver s’est ainsi vu confier la responsabilité de gérer le stock de nourriture. Avec ses camarades, il établit la liste de courses et, accompagné de son enseignant, il achète les aliments pour la semaine.

Sur le terrain, Oliver est gardien, et il possède l’agilité et les réflexes nécessaires pour ce poste. « Je veux être gardien. Je suis bon dans les buts, je réussis de beaux arrêts, fait-il remarquer. Et j’ai bien l’intention de continuer à m’améliorer. »

Oliver voue une admiration sans borne aux deux gardiens du Randers FC, Patrik Carlgren et Frederik Due, et se dit très impressionné par les exploits du talentueux gardien de l’équipe nationale du Danemark, Kasper Schmeichel.

Le football a aidé Andreas à avancer
Le football a aidé Andreas à avancer©UEFA via Getty Images

Andreas a attrapé très tôt le virus du football : « Je devais avoir six ans quand j’ai chaussé des crampons pour la première fois, se souvient-il. C’est un sport qui me plaît beaucoup, parce qu’il est simple et facile à pratiquer. »

Le football l’aide également à surmonter sa timidité : « Quand je rencontre quelqu’un que je connais bien, c’est difficile pour moi de rompre la glace et d’engager la conversation. »

« Il y a plusieurs formes d’autisme, ajoute-t-il. La mienne fait que j’ai de la peine à expliquer les choses et à parler aux gens. Mais s’ils veulent parler de football, j’ai de la facilité à participer à la conversation, parce que c’est un sujet qui m’intéresse. »

Andreas et Oliver rencontrent le joueur du Randers FC Jonas Bager
Andreas et Oliver rencontrent le joueur du Randers FC Jonas Bager©UEFA via Getty Images

Andreas et Oliver sont pleinement conscients des relations privilégiées qu’ils peuvent tisser par leur pratique du football et leur implication dans ce milieu. Des relations avec leurs équipes mais aussi avec les footballeurs qu’ils encouragent depuis les tribunes à chaque match disputé à domicile dans le stade multisports de Randers.

« J’ai vraiment de la chance de vivre tout cela, et mon stage au club a fait de moi un supporter encore plus fervent qu’avant », s’exclame-t-il.

Quand ils sont au club, les adolescents mangent avec les joueurs. « C’est une expérience géniale », commente Andreas. « S’asseoir à côté d’eux et leur parler, comme s’il était naturel que les joueurs aient envie de nous parler et de faire partie de notre quotidien. C’est ce qui nous donne envie de faire partie du leur. Quand nous sommes heureux, ils le sont aussi. »

Moins loquace, Oliver confirme par un cri du cœur : « C’est cool », dit-il pour décrire ses contacts avec l’équipe. « J’aime m’asseoir à la même table que les joueurs, ils me demandent comment se passent mes entraînements. »

Le beau projet mis sur pied par le Randers FC et l’excellente collaboration avec la VBS fonctionnent à merveille, comme l’atteste Andreas :  « Avant d’entrer au club, je me sentais très isolé. Je ne sortais pas beaucoup, et je parlais à très peu de monde. Mais depuis que je suis au club, je parle à plein de personnes différentes. »

Oliver accompagnant un joueur sur le terrain lors d'un match récent
Oliver accompagnant un joueur sur le terrain lors d'un match récent©UEFA via Getty Images

Le club traite avec beaucoup d’égards ces jeunes supporters, qui sont souvent invités à assister gratuitement aux matches à domicile. Lors de certaines rencontres, ils accompagnent les joueurs sur le terrain avant le coup d’envoi. Et récemment, quand l’équipe de la VBS a disputé un tournoi à l’échelon national, le Randers FC a mis gratuitement à disposition son bus officiel pour les amener sur place et les ramener.
 

« Ma relation avec le club est caractérisée par le fait que je m’y sens toujours le bienvenu. Il y a toujours quelqu’un pour me donner un coup de main si un problème me tracasse. C’est l’une des grandes qualités du club. Et je soutiens pleinement le programme Mini Trainee », explique Andreas. Grâce au football, il a compris qu’il était normal de commettre des erreurs, sur le terrain comme dans la vie, et qu’on avait toujours le droit de réessayer.

Les deux jeunes ont été profondément touchés par l’esprit de camaraderie et d’ouverture qui règne dans le football. Oliver résume en un mot ses impressions : « unité ». Et Andreas d’ajouter : « Quelles que soient les différences entre les gens, tout le monde peut se retrouver autour du football. »

« C’est un sport qui rassemble. Les gens viennent jouer, même par une glaciale soirée d’hiver, c’est tout le pouvoir du football. »

« Je joue dans une équipe Special Olympics avec d’autres jeunes en situation de handicap ou qui ont d’autres difficultés. Sur le terrain, nous sommes tous au même niveau, nous sommes tous égaux. Oui, je pense que tous les gens sont égaux sur un terrain de football. Nous formons une communauté, en quelque sorte. »

Oliver, qui porte un maillot signé par les joueurs, encourage le Randers FC
Oliver, qui porte un maillot signé par les joueurs, encourage le Randers FC©UEFA via Getty Images

Andreas Jakobsen et Oliver Svangren ont chacun leurs rêves et leurs objectifs. Déterminé à améliorer ses compétences de gardien, Oliver s’entraîne aussi pour la Fladbro Run, ou Fladbroløbet, une manifestation sportive qui convie des participants de tous âges à parcourir plusieurs kilomètres, en marchant ou en courant, autour de la forêt de Fladbro, toute proche. « Je veux progresser, et courir à Fladbro. » Il va également encourager de toutes ses forces le Randers FC lors du championnat du Danemark cette saison. « Je veux qu’ils gagnent, et qu’ils finissent dans le top 6 », s’enflamme-t-il.

Andreas, pour sa part, a renforcé sa confiance en soi en travaillant au club, ce qui rejaillit positivement sur ses liens sociaux et sur ses résultats scolaires.

Il nourrit de grands espoirs : « Jour après jour, je gagne en confiance, et je suis certain que je pourrai prendre mon indépendance, fonder une famille, quitter la maison. Je me sens de plus en plus prêt à voler de mes propres ailes. »

« Votre vie est ce que vous en faites » Andreas dans le stade du Randers FC
« Votre vie est ce que vous en faites » Andreas dans le stade du Randers FC©UEFA via Getty Images

Andreas a un conseil plein de bon sens pour les personnes atteintes d’autisme : « Profitez pleinement de ce que vous avez. Votre vie est ce que vous en faites. L’autisme, ce n’est pas grand-chose, finalement.
C’est juste une particularité de certaines personnes. »

Le Randers FC est fier de son association à la campagne #EqualGame de l’UEFA et du coup de projecteur dont bénéficie le programme Mini Trainee. « Les visages d’Andreas, d’Oliver et des autres stagiaires s’illuminent lorsqu’ils sont ici. Nous avons pu mesurer combien il est important pour eux d’être impliqués dans un club comme le Randers FC et le plaisir qu’ils en retirent. Et nous en sommes nous aussi très heureux. »

 

Haut